Partagez | .


 Première rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 48
Date d'inscription : 07/08/2018

MessageSujet: Première rencontre   Dim 7 Oct - 13:08


Première rencontre








Samedi 3 Novembre


Vladislav était assis par terre, le dos au mur qui le séparait du vide, le visage baissé caché par des mèches de sa chevelure brune rebelle. On ne pouvait voir son expression. Un genou replié vers son torse, un bras pendait mollement sur son genoux, la main dans le vide, tandis que son autre bras reposait sur le sol le long de sa jambe étendue. L’avantage avec la tour d’astronomie où il se trouvait actuellement, c’est qu’elle offrait la solitude qu’il cherchait. Il faut dire que les élèves avaient la flemme de monter toutes les marches y menant, alors elle était vraiment très peu côtoyé. Pourtant, la vue en valait la peine. Une lumière chaude et orangé éclairait la tour, le baignant dans une douce torpeur apaisante. A vrai dire, au vue de la pâleur de sa peau ces dernier temps, on pourrait croire qu’il est venu mourir ici. Etait-il mort ?

Des pas résonnèrent dans l’escalier en pierre. Quelqu’un venait. Ce qui dérangeait Vlad’. Qui n’était pas mort soit dit en passant, relevant légèrement la tête pour apercevoir du coin de l’œil qui avait le cran de monter ici. Son regard était dur, glacial, semblable à la glace. Il semblait prêt à aboyer sur l’inconscient qui osait le déranger, bien qu’inconsciemment. Après tout c’était un endroit public. Ses yeux brillaient étrangement, trop humides pour faire croire qu’il n’y avait rien qui se tramait dans sa petite tête. Les pas se rapprochaient, les secondes s’écoulaient. Lorsqu’il vit le sommet d’une chevelure blonde platine, il était prêt à hurler à la personne de dégager, la bouche ouverte, juste avant de reconnaître l’élève en question. Son visage s’adoucit soudainement. La demoiselle, car s’en était une, qui venait d’apparaître dans le champ de vision du russe avait le don, ou l’aura, de créer de l’apaisement dans l’âme torturé du sorcier. Un murmure lui échappa, bien qu’on avait l’impression que c’était plutôt une supplique.

« Aurore…. »


Flash Back


20 Octobre


La journée se terminait pour bientôt laisser place à la soirée. La luminosité commençait à baisser en même temps que le soleil disparaissait peu à peu derrière la cime des arbres, colorant le ciel d’un mélange de bleu, de jaune et d’orange. En week-end, Vladislav avait passé sa journée à nouveau à se promener au bord du lac et dans la forêt. Puisque le soir approchait, Noct’ allait très bientôt le rejoindre. C’est pourquoi il se dirigeait vers le parc. Il y connaissait une des cachettes là-bas, prêt de la cabane de Hagrid, le demi-géant offrant une telle protection et beaucoup de soins aux créatures choisissant de croiser son chemin. Il n’y avait pas meilleur endroit sécurisé que prêt de ce sorcier pour une créature aussi petite que son ami. Il en avait parlé avec le garde chasse qui fut ravie de savoir qu’une si mignonne petite créature lui accordait sa confiance et considérait être en sécurité proche de lui. Oui, c’est assez étonnant au vu de sa carrure ou même des créatures qu’il possédait et qui pouvait faire qu’une bouchée de Noct’. Le demi-géant en avait eu les larmes aux yeux sous l’émotion. Il était vraiment très sensible lorsque l’on parlait de s’occuper de créatures magiques et d’animaux.

Alors qu’il approchait, il entendit du grabuge un peu plus loin. Au premier abord, des petits cris, celui d’un oiseau, très discernable, et d’une chauve souris, reconnaissable si on en côtoyait, sûrement en train de se battre pour les insectes de ce début de soirée qui volaient bien bas aujourd’hui, annonceur d’une pluie pour bientôt. Quoi que c’était étonnant qu’un oiseau chasse encore à cette heure ci. Son compagnon nocturne n’avait pas à se battre pour manger en temps normal. Car oui, il comprit de qui venait les petits cris, trottinant jusqu’à la bagarre pour intervenir et protéger son ami. Bien que ce dernier n’avait pas besoin d’aide, il se défendait très bien, ici contre ce qui semble être un Augurey. Fascinant ! Mais son bec et ses griffes qui faisaient presque la taille de son petit compagnon ailé inquiétèrent Vladislav qui n’hésita pas à intervenir, parlant d’une voix forte et autoritaire.

«  Cela suffit ! Noct’ vient ici ! »

Et la chauve-souris ne se risqua pas à désobéir à l’humain, bien qu’à contre cœur car il défendait son territoire et sa nourriture. De par l’adrénaline qui coulait dans le sang du petit ailé, il s’accrocha assez brutalement au pull du sorcier qui pourtant n’y fit pas attention, fixant le volatile d’un regard mauvais, celui qui disait « touche le encore et je te fais rôtir ». On ne touchait pas à son ami et en plus il y avait assez de nourriture et de place pour tout le monde sans devoir se battre. Ce combat était inutile ! Lorsque Noct’ était parti le rejoindre, l’Augurey avait cherché à le poursuivre jusqu’à se rendre compte de la présence de l’humain protecteur. Il piailla contre lui d’être intervenu, Vladislav levant un doigt autoritaire pour dire « c’est la dernière fois que tu fais ça, la prochaine je sévis ! ». L’Augurey était un caractériel, il hésitait encore à lâcher l’affaire ! Jusqu’à ce qu’une voix féminine s’élève de derrière le jeune homme et attire son attention.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Date d'inscription : 25/09/2018

MessageSujet: Re: Première rencontre   Dim 14 Oct - 16:41
Samedi 3 Novembre

La température était étonnamment douce pour la saison, la fine pluie d'automne qui toute la journée avait plongé le parc dans une sorte de brouillard surnaturel avait enfin cessé en ce début de soirée, laissant le soleil percer entre les nuages et réchauffer les âmes une dernière fois avant de disparaître à l'horizon. Désireuse de s'aérer un peu sans pour autant sortir dans le parc, la jeune discipline de Serpentard grimpait les interminables marches de la tour d'Astronomie, souhaitant s'y installer au calme pour se détendre, peut être lire un peu tout en profitant du coucher de soleil.

Arrivée sur les dernières marches, la jeune sorcière ralentit un instant le pas lorsqu'elle vit qu'elle n'était pas seule. Son regard pénétrant s'arrêta sur le jeune homme qui occupait les lieux. Si la demoiselle ne s'attendait guère à tomber sur quelqu'un, elle reconnut rapidement son camarade de Serpentard, et très solitaire, Vladislav Wolkoff.  La Serpentard hésita, le garçon ne semblait pas dans son état normal, il paraissait.. tourmenté, et ce bien qu'elle ne distingue pas entièrement son visage.  Incertaine quant à l'attitude à adopter, Aurore envisagea de faire demi tour afin de se trouver un autre sanctuaire de solitude, car, peut être ne souhaitait-il pas être dérangé dans ses conditions ?  Elle-même avait tendance à préférer rester seule dans ce genre de situation. Toutefois, Vladislav l'avait aperçu et avant qu'elle ne put prendre une décision, le 5ème année murmura son nom. Le ton suppliant qui franchit ses lèvres confirma ce que la demoiselle avait supposé quant à l'état de son compagnon, et cela la convainquit d'achever de le rejoindre. Il ne semblait pas repousser sa présence, au contraire.

La demi vélane franchit les derniers mètres qui la séparait encore du jeune homme et se laissa glisser au côté de son aîné, l'effleurant en silence alors qu'elle s'asseyait à son tour au bord de la tour, les pieds pendant dans le vide.

« Je suis là, si tu as besoin de parler.» souffla-t-elle simplement, sans l'obliger à rien.

Elle pourrait l'écouter et le conforter s'il désirait se confier, mais ils pouvaient aussi rester assis là, sans rien dire et elle lui apporterait simplement le réconfort de sa présence silencieuse à ses côtés. Les deux jeunes gens ne se connaissaient pas encore très bien, leur relation était toute fraiche, pourtant ils s'étaient étonnamment rapprochés lors de leur rencontre fortuite deux semaines plus tôt. Si auparavant ils n'étaient que deux inconnus qui se croisaient parfois sans s'adresser la parole, tout au plus s'ils se connaissaient de visage et de réputation, elle avait alors appris à connaître un peu mieux l'ancien Durmstrang. Ils se comprenaient l'un l'autre du fait de leur nombreux points communs si bien qu'elle pouvait peut être même le compter parmi ses rares amis.

---Flashback ---

Samedi 20 Octobre

Adossée à un arbre à la lisière de la forêt, non loin de la cabane du garde chasse, Aurore profitait de cette fin d'après midi pour se détendre. Elle avait passé une bonne partie de la journée à lire et étudier, et désormais, assise dans l'herbe, elle s'amusait à produire quelques enchantements pour le plaisir. Du bout de sa baguette finement sculptée en bois de vigne, la demoiselle jouait à faire virevolter autour d'elle le petit feu follet qu'elle avait conjuré, admirant ses variations de teintes et de forme tandis qu'il semblait danser au grès du vent.

Soudain, des bruits de lutte non loin lui firent relever la tête, brisant sa concentration. Comme l'enchantement était rompu, le feu follet s'évapora dans le néant, tandis qu'Aurore fronçait les sourcils, attentive aux petits cris des créatures qui se faisaient plus distincts. Il arrivait assez fréquemment que certains hiboux de l'école ou appartenant à des élèves se volent dans les plumes, ces créatures pouvant se montrer aussi revêches et mal luné que les propriétaires mais on se trouvait assez loin de la volière, et surtout les cris ne ressemblaient en rien à ceux d'un hibou ou d'une chouette. La demoiselle était certaine d'avoir reconnu la plainte caractéristique d'un Augurey or, à sa connaissance, le seul que l'on pouvait trouver dans les environs était le sien. Que fabriquait donc son petit compagnon ? S'était-il fait attaquer par une créature plus grosse ? Après tout, on était susceptible de trouver de tout près de la cabane du demi géant. Compte tenu de la réputation du bonhomme, elle n'aurait été qu'à moitié surprise de découvrir qu'il avait adopté un bébé manticore ou une chimère.

Se relevant à la hâte, Aurore entreprit de regarder autour d'elle, aussi bien dans le ciel que dans les environs, s'efforçant de distinguer quelque chose malgré la luminosité baissante.  Elle était trop loin cependant, et les arbres au feuillage dense masquait la vue. Se laissant guider par le bruit, elle se dirigea d'un pas décidé vers l'endroit d'où semblait provenir le vacarme quand elle entendit l'intervention d'une voix masculine. Elle pressa le pas jusqu'à ce qu'elle parvienne à distinguer la scène. Apparemment le conflit opposait l'Augurey à une petite chauve souris, qui bien que plus petite et plus frêle n'en démordait pas et ne se laissait pas faire. La demi vélane avait l'habitude de laisser beaucoup de liberté à son petit protégé, il était assez indépendant et la forêt avoisinant l'école lui offrait un environnement idéal où il pouvait chasser et même trouver refuge en cas de besoin. Ce n'était pas l'espace qui manquait. D'ailleurs, il était rare que l'oiseau se montre aussi agressif, allez savoir ce qui avait bien pu lui passer par la tête.

« Lazare ! Ça suffit ! » Le réprimanda la jeune sorcière en intervenant à son tour. A son ordre qui ne souffrait aucune réplique, l'oiseau lâcha un faible cri de protestation sous l'effet de la surprise mais abandonna aussitôt le conflit et changea de direction l'air penaud. L'Augurey n'avait pas l'habitude de se faire gronder de la sorte mais cette fois, il s'était vraiment mal comporté. Le volatile au plumage émeraude vient maladroitement se poser sur l'épaule de la Serpentard, essayant sans grand succès de se cacher sous ses cheveux argentés et gardant la tête baissée comme pour chercher à se faire pardonner.

Jetant finalement un coup d'oeil au propriétaire de la chauve souris, l'héritière Woodbane reconnut l'un de ses condisciples de la maison Serpentard. Il s'agissait du russe Vladislav Wolkoff, qui avait intégré Poudlard pour sa cinquième année de scolarité suite à son transfert de Durmstrang. Aurore le connaissait uniquement de vue et de réputation, un grand solitaire à ce qu'on en disait. Un peu comme elle, en somme.

« Désolée, il est plutôt timide en principe, je ne sais pas ce qui lui a pris. » Déclara-t-elle en rejoignant l'endroit où se trouvait le jeune homme. « Ta chauve souris n'est pas blessée, au moins ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 07/08/2018

MessageSujet: Re: Première rencontre   Mar 23 Oct - 23:07


Première rencontre









Flash Back


20 Octobre

Vladislav continuait de tenir tête à l’augurey, une main protectrice sur Noct’, lorsqu’une voix féminine rappela le volatile à l’ordre, ce dernier, bien que réticent, céda à l’ordre de celle qui devait être sa maîtresse. Le russe suivi l’oiseau d’un regard toujours aussi sévère et vif, attentif à tout changement de direction de la part de « Lazare », pour le voir se poser sur l’épaule d’une élève de serpentard, baissant la tête comme pour se faire oublier ou pour adoucir sa propriétaire et ne pas trop se faire gronder. Le danger une fois passé, Vladislav prit sa chauve souris dans les paumes de ses mains jointes entre-elles, l’examinant de ses deux pouces, autant pour observer une blessure externe que interne. Un bec d’augurey avait vite fait de lui briser une patte ou une aile, et on parle même pas de ses serres. Sous le traitement protecteur de l’humain, Noct’ s’énerva légèrement, n’aimant pas être tripoté ainsi comme un bébé, réussissant à choper un des pouces de Vladislav entre ses petits crocs. Le sorcier comprit qu’il allait bien et arrêta de l’inspecter pour l’approcher de la poche intérieur de sa robe, sentant le petit se glisser dedans pour faire une sieste après tout ça. A ce moment, il entendit dans son dos la sorcière s’adresser à lui, lui demandant si sa chauve souris n’était pas blessé. Le russe se tourna vers elle, la fixant sans sourire mais dénué de sévérité. Il était juste lui, tranquille. Vladislav n’était pas rancunier avec les animaux, comprenant leur comportement. Aussi surprenant eut été la bagarre entre les deux créatures, ce sont des choses qui pouvaient arriver. Il regarda l’augurey une seconde puis refixa la demoiselle. Il l’avait déjà croisé dans la salle commune de Serpentard, mais elle n’était pas de son année. Ne se mêlant pas trop des histoires anglaises, aux familles de sang-pures, ni même finalement tout simplement aux élèves, il ne connaissait pas son nom.

«  Noct’ se défend bien, il a rencontré bien pire. Plus de peur que de mal, c’est l’essentiel. »

Il la fixa et décida de répondre plus clairement à sa question.

«  Oui, il va bien. »


Puis il fixa l’augurey, ne tentant aucun geste contre lui sans savoir s’il était rancunier d’avoir interrompu la dispute ou s’il pouvait avoir peur de lui de par sa sévérité précédente.


«  Je ne t’en veux pas et ne te gronderai pas personnellement, ce n’est pas mon rôle. Partons sur de meilleurs bases si tu veux bien ne pas t’en reprendre à Noct’. »

Bien entendu, l’augurey pouvait ne pas comprendre ce qu’il disait, quoi que les animaux pouvaient être surprenant de ce côté là et donner l’impression de cerner nos paroles, mais s’adressait à lui était surtout un moyen de lui indiquer par le ton de sa voix qu’il n’allait rien lui faire et qu’il n’avait rien à craindre du sorcier. Du moins tant qu’il ne touchait pas à Noct’. Ce dernier devait avoir faim pour sortir si tôt. Vladislav retourna son regard vers la sorcière. Après une seconde de réflexion, il tendit une main amicale vers elle sans trop savoir pourquoi. D’habitude il ne prenait pas la peine de se présenter dans les règles. Peut-être était-ce pour ne pas rester sur un conflit entre leurs compagnons.  Ou peut-être pour autre chose.

"Vladislav Wolkoff, sixième année à serpentard. Je m’excuse pour ce désagrément. J’espère qu’à l’avenir, ces deux là, s’ils ne peuvent s’entendre, pourrons au moins s’ignorer."

Le russe ne souriait pas mais arborait une expression plutôt douce, sereine. Il regarda plus attentivement la sorcière, la détaillant. Elle était vraiment d’une très grande beauté, le genre de pensée que Vladislav n’avait pas en temps normal avec quiconque. Il se demandait si c’était ses hormones d’adolescent qui lui jouaient des tours ou quelque chose d’autres qui l’amenait à être attiré par elle. Ses longs cheveux blonds presque blanc au soleil et sa peau de pêche lui faisait penser à une vélane, ou à une poupée, au choix. S’il savait. Mais de penser que cette inconnue est très belle et qu’il était inconsciemment attiré vers elle mit une petite alarme instinctive en lui. Son corps réagissait à son comportement anormal et inhabituel, lui permettant de garder le contrôle sur ses pensées et par finir par la voir comme une élève de Poudlard comme les autres ou du moins de repousser consciemment cette attraction qui ne lui était pas naturelle. Mais sa curiosité l’amena à ne pas la repousser pour comprendre pourquoi il réagissait ainsi devant elle et pourquoi pas apprendre à la connaître. Avec un peu de chance, il espérait ne pas avoir une Kathleen numéro deux ou un autre Luka mais en version féminine. Vladislav aurait bien besoin d’une personne qui ne lui causait pas de problèmes pour une fois. Pas de prises de tête, juste une connaissance sympathique avec qui partageait quelques débats de temps en temps. Il pouvait toujours espérer. Ouai, quelque chose clochait, Vladislav ne cherche pas à se faire de connaissances en temps normal, plus qu’à comprendre la source du problème.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

{

MessageSujet: Re: Première rencontre   
Revenir en haut Aller en bas
 

Première rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Le 26 mai... La première armée permanente française...
» Cours de Sport [première classe arrivée]
» Première nuit dans Dreamland...
» Pas touche, je l'ai vu en première. [Déborah]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwart RPG  :: Poudlard :: A l'intérieur du Château :: Les Tours :: Tour d'astronomie-