Partagez | .


 Révélation [PV Vladislav Wolkoff]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 113
Date d'inscription : 05/08/2018

MessageSujet: Révélation [PV Vladislav Wolkoff]   Mer 28 Nov - 16:54
"Révélation"


Vendredi 2 Novembre

Cela faisait déjà une semaine... Une semaine, jour pour jour. Kathleen avait bien évidemment revu Vladislav, depuis ce soir-là, mais uniquement de loin : elle n'avait pas eu l'occasion, ni le courage, de l'aborder pour lui demander de lui accorder un peu de son temps. Elle avait à lui parler. Portant par dessus son uniforme scolaire un long manteau vert foncé, elle avait rabattu la large capuche sur sa tête pour protéger sa chevelure flamboyante des petites gouttes de pluie qui s'abattaient sur le parc. Traversant la pelouse, la demoiselle se maudissait intérieurement d'avoir mis à ses pieds des chaussures à talons. Ces derniers s'enfonçaient dans la terre humide à chacun de ses pas.

La nuit s'était installée depuis longtemps et la lumière magique qui émanait du stade de Quidditch lorsque les élèves s'y entrainaient était en train de s'estomper petit à petit, attestant ainsi du fait que les membres de l'équipe des Serpentards avaient rejoint les vestiaires. La Préfète était en train de se diriger vers ledit stade. Elle savait que l'équipe de sa maison s'entrainait les vendredis après les cours, et elle savait également que Vladislav Wolkoff occupait un poste de Poursuiveur. Elle avait attendu la fin de l'entrainement pour aller se placer à un endroit stratégique : derrière un arbre à large tronc. De là, elle pouvait voir si l'élève à qui elle désirait s'adresser quittait les lieux en premier.

Kathleen avait la certitude que le Russe allait sortir des vestiaires bien avant ses camarades ou, au contraire, qu'il allait attendre qu'ils soient tous partis. Allez savoir comment elle en était venue à cette conclusion.... La porte des vestiaires s'ouvrit, et l'un des batteurs fit son apparition. Bien évidemment, il ne remarqua pas la présence de la rousse et se mit immédiatement à traverser le sombre parc. La Préfète soupira : elle allait pouvoir attendre longtemps avant que Vladislav ne pointe le bout de son nez ! Les yeux rivés sur la porte de bois, elle comptait les élèves qui quittaient les lieux. Lorsque Luka Oz apparut dans le champ de vision de Kathleen, la demoiselle crispa sa mâchoire.

Une fois que les six membres de l'équipe eurent rejoint le Château, la sorcière aux vêtements dégoulinants sortit de sa cachette et s'approcha de la porte des vestiaires. Elle avait sous-estimé l'impact des minuscules et rares gouttes de pluie. Elle avait cru qu'elle ne serait pas à ce point trempée en arrivant à destination, mais elle s'était de toute évidence trompée. Elle regretta de ne pas s'être protégée d'un sortilège avant de quitter le Château. Poussant la porte de bois qui tourna sur ses gonds sans émettre le moindre bruit, elle fit son entrée dans la pièce carrelée du sol au plafond et fut accueillie par une humidité étouffante.

Dégainant sa baguette, elle sécha son manteau qu'elle commençait à déboutonner lorsque la porte du vestiaire émit un bruit sourd en se fermant. Le seul sorcier présent dans la pièce, Vladislav, tournait jusqu'alors le dos à Kathleen. En entendant la porte se refermer, il se retourna vivement. La Préfète avait remarqué les marques nombreuses et relativement fraîches qui recouvraient le torse et le dos de son camarade. Ne semblant pas étonnée par l'état désastreux dans lequel se trouvait la peau du Russe, elle gardait son regard rivé dans le sien. Elle rangea tranquillement sa baguette dans l'une des poches intérieures de son manteau puis retira ce dernier qu'elle déposa sur un banc à côté d'elle tout en prenant la parole d'une voix douce et calme :

"Vladislav... Il faut que je te parle."


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 07/08/2018

MessageSujet: Re: Révélation [PV Vladislav Wolkoff]   Lun 3 Déc - 22:58


Révélation









La séance de Quidditch avait été assez éprouvante pour le serpentard qui avait encore quelques séquelles de sa dernière balade nocturne. Les cicatrices, souvenirs éternelles de sa rencontre avec un loup-garou, faute de ne plus lui faire mal, le démangeaient désagréablement lorsqu’il se mettait à transpirer sous l’effort. Et une profonde fatigue restait persistante, le temps à son corps de s’habituer au venin qui coulait à présent dans son sang et du coup à sa nouvelle situation, ce qui pouvait ralentir ses réflexes, l’amenant à ses yeux à un jeu médiocre. Il se prit d’ailleurs quelques remarques de son capitaine. Luka ignorait tout de sa mauvaise rencontre. A dire vrai, il avait peur d’être rejeté tel le monstre qu’il était à présent, et puis Luka avait mieux à penser en ce moment, et de plus, il avait peur de ce que le sixième année pourrait dire au directeur. Il ne savait plus trop quoi penser ou quoi dire à son ami sans craindre qu’il ne répète tout à l’autre cinglé. Du coup, il se renfermait sur lui même depuis leur petite discussion alcoolisée, réagissant à peine aux blagues ou aux pirouettes que son capitaine pouvait faire. Quoi que ce dernier ne semblait pas voir de différence. Il est vrai que Vladislav n’était pas du genre expressif, encore moins en publique. Luka savait toujours autant se faire remarquer et amuser la galerie, cachant le côté sombre de sa vie. Le russe donna une excuse bidon pour ne pas se laver en même temps que les autres, prétextant vouloir nettoyer son matériel avant de se laver à son tour, prenant son temps pour cirer son balais. Une fois le vestiaire vide, vérifiant qu’ils étaient bien tous parti, se forçant à adresser un sourire sincère à son ami qui fini par partir sans trop demander son reste, comprenant que Vlad’ aimait beaucoup ses moments de solitude pour ne pas le faire réagir sur son comportement, il s’autorisa alors à se détendre un peu. Il se déshabilla lentement pour ne pas forcer d’avantage sur ses muscles endoloris, prenant le temps de plier ses vêtements qui partiront au lavage ce soir, et partit sous la douche. L’effet de l’eau chaude sur sa peau eut l’avantage de détendre ses muscles et de lui faire oublier un instant le tiraillement des cicatrices et sa fatigue, comme-ci tout les problèmes s’envolaient. Mais Vlad’ n’était pas partisan des longues douches. Il resta immobile une ou deux minutes, les yeux clos et le visage relevé pour savourer l’eau glisser sur sa peau avant de se laver et de sortir rapidement, une simple serviette autour de son bassin. Il tourna le dos à la porte d’entrée, oubliant de rester sur ses gardes, bien trop détendu. C’est alors qu’il entendit la dite porte se refermer, le russe se crispant et se retournant vivement, les yeux grands ouverts par une panique soudaine. Panique qu’il tut rapidement en reconnaissant Kathleen. Pas qu’il s’en fichait que ce soit elle, au contraire, qui sait ce qu’elle préparait et ce qu’elle allait encore inventer pour l’ennuyer, mais il pouvait facilement raconter un bobard sur les marques présente sur son corps à cette fille qu’il connaissait à peine qu’à Luka qui lui aurait posé plein de questions sur la présence de ces cicatrices. Après tout, ils n’étaient pas à leur première séance de Quidditch. Il avait déjà vu son torse nu depuis le temps. Mais pas Kathleen, alors autant faire semblant qu’il avait juste était surpris. A dire vrai, s’il n’y aurait pas eu les marques, il s’en moquerait bien qu’elle entre ici, alors il agirait comme tel. Vladislav la fixa d’un regard blasé, haussant un sourcil avant de se détourner pour se rhabiller. Il avait juste eut le temps d’enfiler un boxer avant qu’elle n’entre. Enfin, il l’espérait. Il commença à enfiler son jean noir. Sans trop y croire lui-même, il s’adressa à elle.

« Kathleen, je crois que tu t’es trompée de vestiaire. Ici c’est celui des garçons. Qu’est-ce que l’on penserait de la préfète de serpentard retrouvée seule ici avec un des joueurs de Quidditch de sa maison ? »

Il la regarda avec un sourire en coin, le regard taquin. Mais il perdit vite son expression lorsqu’elle s’adressa à lui, ignorant son regard. Elle ne s’était pas trompée de vestiaire, le contraire l’aurait bien étonné. De son éternel calme et prestance, elle posa son manteau sur un banc, prenant ses aises telle la petite fille d’une famille de sang pure qui se croyait tout permis. Mais puisque pour une fois, elle ne semblait pas vouloir le piéger ou faire une comédie puisqu’elle ne jouissait d’aucun spectateurs, quoi qu’elle pourrait faire une mise en scène pour crier au scandale, une jeune adolescente seule avec un adolescent presque homme à demi nu….Bref Vladislav fit l’effort de rester patient et de voir ce qu’elle voulait. Glissant sa chemise sur son dos, il se retourna pour lui faire face tout en commençant à boutonner tranquillement sa chemise.

«  Que puis-je faire pour toi, Kathleen Sherwood ? »

Il aimait bien dire son nom complet ou lui rappeler son titre de préfète, juste pour s’amuser de son côté très aristo. Mais bon, elle avait l’habitude de ses manières maintenant et ne semblait pas en tenir rigueur. Vladislav n’avait jamais été méchant avec elle alors elle devait se doutait qu’il ne s’adressait pas ainsi à elle pour la blesser. Il la fixa sans sembler gêner par la présence de la demoiselle, attendant de connaître les raisons de sa présence ici.  




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 113
Date d'inscription : 05/08/2018

MessageSujet: Re: Révélation [PV Vladislav Wolkoff]   Mar 4 Déc - 23:15
"Révélation"

Kathleen n'en avait rien à faire de ce que les autres pouvaient penser du fait qu'elle se trouvait seule dans un vestiaire avec un jeune homme. Quelques années auparavant, elle aurait sans doute attendu sagement à l'extérieur que son camarade sorte, et ce afin qu'aucune rumeur à son sujet ne naisse, de peur que cela ne ternisse sa réputation ou, pire, celle de sa famille. La jeune fille qu'elle était avant les vacances estivales avait changé. Je ne dirais pas qu'elle avait "bien" changé, car certains viendraient remettre cette formulation en question, ce qui serait une réaction parfaitement compréhensible au vu du comportement récent de la rousse. Mais bref, revenons-en à nos serpents ; le simple fait que Kathleen ait ignoré la question de Vladislav afin de lui annoncer qu'elle désirait lui parler suffit à faire comprendre à ce dernier qu'elle n'en avait pas grand chose à faire des "qu'en dira-t-on".

"Que puis-je faire pour toi, Kathleen Sherwood ?"

Rien. Il ne pouvait rien faire, à part éventuellement l'écouter. Le fait que le russe n'ait pas cherché à dissimuler aux yeux de la nouvelle venue les nombreuses cicatrices qu'il avait était quelque peu étrange. Il était vrai qu'elles n'étaient pas très clairement identifiables, mais elles restaient impressionnantes, surtout celles que les crocs du loup-garou avaient laissées sur son biceps et son flanc. Perdue dans ses pensées, Kathleen ne se rendit pas compte qu'elle était en train de fixer sans réellement les voir les cicatrices qui étaient désormais dissimulées sous la chemise blanche de Vladislav, vêtement que ce dernier refermait bouton après bouton. Il attendait apparemment de savoir ce que la Préfète lui voulait. Relevant ses yeux clairs pour les poser sur le visage de son interlocuteur, la demoiselle à la chevelure flamboyante croisa les bras et s'adossa contre le mur qui se trouvait derrière elle avant de prendre la parole.

"Tu sais que c'est assez évident que tes cicatrices sont dues à une attaque de loup-garou, n'est-ce pas ?" Ne lui laissant même pas le temps de répondre, elle enchaîna en lui annonçant certaines choses qu'il se devait de savoir concernant sa nouvelle condition : "Tu vas te sentir mal les semaines qui précèdent une pleine lune, mais rien d'insurmontable, ne t'inquiète pas. Les trois... Quatre premières transformations seront les plus difficiles à vivre, après, tu commenceras à t'habituer. Il y a cependant quelques points positifs ! Par exemple, tu mettras moins de temps qu'auparavant pour te remettre de blessures, surtout quand il s'agira d'os brisés. Oh et, maintenant que j'y pense : Gaël Rahl sait préparer la potion Tue-Loup... Libre à toi de lui faire part ou non de ta nouvelle condition."

Elle n'avait pas encore fait mention du fait qu'elle savait tout cela simplement parce qu'elle était elle-même atteinte de lycanthropie et ce, depuis les dernières vacances d'été. Le nombre de personnes qui étaient au courant de sa condition pouvaient être compté sur les doigts d'une main : elle-même, son père, Gaël Rahl et, maintenant, Vladislav. Ce dernier n'avait peut-être pas encore tout à fait compris que Kathleen se transformait en louve-garou chaque soir de pleine lune depuis plusieurs mois maintenant, donc pour s'assurer que le message était bien passé, la demoiselle se détacha du mur contre lequel elle était adossée et elle entreprit d'enlever sa chemise. Une fois qu'elle eut ouvert tous les boutons, elle retira le vêtement, découvrant ainsi sa peau claire recouverte de contusions et de griffures en pleine guérison.

Ces blessures attestaient de la bataille qui s'était produite entre elle et le loup-garou qui s'en était pris à Vladislav. Heureusement que ledit loup-garou était physiquement moins fort que la demoiselle, car, dans le cas contraire, elle aurait bien pu y laisser sa peau, ou, devrais-je dire, son pelage. Kathleen avait jusqu'à cet instant précis une dette envers le russe. Ce dernier s'était en effet interposé dans l'altercation qui avait eu lieu entre elle et Luka, participant sans doute à sa survie. Elle ne l'avait jamais remercié, mais elle estimait qu'ils étaient désormais quitte. Retirant complètement sa chemise, elle la déposa à côté de son manteau puis se retourna tout en décalant de ses deux mains son épaisse chevelure pour permettre à Vladislav de voir son dos. Derrière son épaule gauche, une cicatrice facilement identifiable indiquait l'endroit où elle avait été mordue. Il était presque possible de compter le nombre des dents de son agresseur. Des griffures partaient de son épaule droite et finissaient leur course à la hauteur de sa hanche gauche. Tournant légèrement la tête, elle demanda par dessus son épaule :

"Je te proposerais bien de te partager ma dose de Potion Tue-Loup, mais diminuer la quantité que je prends n'est pas sans risque..."


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

{

MessageSujet: Re: Révélation [PV Vladislav Wolkoff]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Révélation [PV Vladislav Wolkoff]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Contre la délation
» 7 - La Grande Révélation
» pollution atmosphérique et allergie des enfants
» Un retour sans gloire et une révélation infiniment triste [PV]
» Révélation... (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwart RPG  :: Poudlard :: Les extérieurs du Château :: Le Terrain de Quidditch :: Les vestiaires-