Partagez | .


 Banquet de rentrée de Septembre 2007

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 50
Date d'inscription : 06/05/2018
Localisation : Dans mon bureau

MessageSujet: Banquet de rentrée de Septembre 2007   Mar 21 Aoû - 21:25
Banquet de rentrée  



En ce premier septembre 2007, vous êtes, élèves, professeurs et bien évidemment fantômes de notre chère école, conviés à participer à notre banquet de début d'année. Comme pour quelques-uns d'entre vous, un nouveau membre du corps enseignant fait sa première rentée en cette soirée. Vous l'aurez sans doute remarqué, mais l'aimable professeur Londubat n'était pas là pour vous offrir le premier sourire aux portes du château. En effet, cet homme bien occupé ne pourra malheureusement pas être garant de votre éducation cette année. Notre ministre a donc, pour lui succéder, nommé Gael Rhal. Ce sorcier proche d’Hermione Granger, qui fut un choix pour ainsi dire évident pour le ministre, devient donc votre directeur. Merlin seul sait si ce remplacement sera provisoire ou non. Vos résultats tout au long de l'année et les réussites aux examens feront peut-être pencher la balance d'un côté ou d'un autre. Bien évidemment, nous allons, comme toujours, commencer l'année en écoutant le chant du pragmatique Choipeaux magique. Ne riez pas trop, chers futurs élèves ! Rappelez-vous que ce bout de tissu de bien nombreuses fois rapiécé annoncera la couleur de vos années parmi nous. Et sachez que cela déterminera, peut-être, votre avenir... Alors avant de vous moquer, écoutez avec attention et ne vous cachez pas, car lui, la vérité, il la trouvera. C'est alors que, dans un silence imposé en partie par les anciens élèves, le Choixpeau peut faire entendre sa voix rocailleuse :

"Je n'suis pas d'une beauté suprême
Mais faut pas s'fier à ce qu'on voit
Je veux bien me manger moi-même
Si vous trouvez plus malin qu'moi.

Les hauts-d'forme, les chapeaux splendides,
Font pâl'figure auprès de moi
Car à Poudlard, quand je décide,
Chacun se soumet à mon choix.

Rien ne m'échapp' rien ne m'arrête
Le Choixpeau a toujours raison
Mettez-moi donc sur votre tête
Pour connaitre votre maison.

Si vous allez à Gryffondor
Vous rejoindrez les courageux,
Les plus hardis et les plus forts
Sont rassemblés en ce haut lieu.

Si à Poufsouffle vous allez,
Comme eux vous s'rez juste et loyal
Ceux de Poufsouffle aiment travailler
Et leur patience est proverbiale.

Si vous êtes sage et réfléchi
Serdaigle vous accueillera peut-être
Là-bas, ce sont des érudits
Qui ont envie de tout connaître.

Vous finirez à Serpentard
Si vous êtes plutôt malin,
Car ceux-là sont de vrais roublards
Qui parviennent toujours à leurs fins.

Sur ta tête pose-moi un instant
Et n'aie pas peur, reste serein
Tu seras en de bonnes mains
Car je suis un chapeau pensant !
"

Après ce sempiternel chant, devenu, depuis plus de 10 ans, les paroles régulières de ce bout de tissu, on n'entend plus un son dans la grande salle. Alors que la répartition des nouveaux élèves est sur le point de commencer, la bouche de cette création s'ouvre à nouveau, lançant une phrase qu'aucun étudiant n'aurait pensé entendre lors de cette période de paix relative.

"Prenez garde, restez soudés, ne commencez pas à douter, mais n'ayez pas une confiance aveugle en tout homme. Le danger n'est jamais très loin... "

Tous se regardent, surpris, mais c'est alors que l'un des professeurs, celui des potions, s'avance et commence la répartition de tous nos petits nouveaux. Ce qui, par ailleurs, désintéresse beaucoup d'anciens élèves qui n'attendent qu'une seule chose, ou deux, peut-être, pour les plus sérieux. Vous devinez aisément que le repas préparé par les elfes de maison est, bien entendu, cette chose en tête des pensées, mais il est aussi vrai que bon nombre se demande comment sera ce nouveau directeur à l'allure solennelle, presque froide. Il semble évident qu'il ne mettra pas aussi à l'aise que le professeur Londubat. Comment cela va-t-il finir ? Pour avoir la réponse à cette question, il vous faudra attendre, car l’heure n’est pas à la réflexion, mais au festin ! Oui, vous avez bien lu ; maintenant que les nouveaux élèves ont tous été répartis dans leur maison, le festin est officiellement ouvert ! Les tables se recouvrent magiquement de mets tous plus succulents les uns que les autres. Petits et grands, élèves comme professeurs, se régalent dans un silence plus ou moins relatif. Après un certain temps, les plats disparaissent pour laisser place aux desserts. Les assiettes se vident à mesure que les ventres se remplissent et, petit à petit, les sorciers cessent de manger, ne parvenant plus à avaler la moindre miette supplémentaire. Profitant de cette léthargie provoquée par le trop-plein de nourriture et la fatigue, le nouveau directeur se lève et avance, imposant le silence par sa seule présence, tel le professeur Rogue en son temps.. De sa voix grave et profonde, il prend la parole sur un ton à faire frissonner les plus téméraires :

« Chers élèves, chers professeurs, je ne peux que vous remercier de m’accueillir en ce lieu. Tout d’abord, permettez-moi de me présenter ; je me nomme, comme vous l’a si bien dit le directeur-adjoint, Gaël Rahl, et je suis, dès maintenant, votre directeur. » Ses yeux perçants balaient la foule tandis qu’il poursuit son discours : « Si tout se passe bien, nous ne nous verrons que très peu, à moins que vous n’en éprouviez le besoin. Ma porte sera toujours ouverte à ceux qui le désirent, mais surtout, à ceux qui le méritent. L’école est bien notre cependant, je ferai tout ce qu’il me faudra faire pour que les choses s’y déroulent comme je l’entends. Je vous déconseille donc d’être envoyé dans mon bureau pour une raison ou pour une autre, car je n’hésiterai pas à vous sanctionner s’il le faut. Mais je vous fais confiance et il ne s’agit-là que d’une prévention ; je suis certain qu’il n’y a aucune raison pour qu’on en arrive là ! » Après avoir lancé un air entendu à la foule, il conclut par ces mots : « Contrairement à mes prédécesseurs, je ne vais point vous rappeler les différentes règles que vous vous devez de respecter en ce lieu. En effet, celles-ci se trouvant sur les panneaux d’affichage de vos salles communes, j’estime que vous êtes assez malins pour les lire attentivement et les respecter tout au long de l’année. Je vous libère donc et demande aux préfets et préfètes de chaque maison d’accompagner les élèves de première année dans leur salle commune. Que puisse, cette année, vous être favorable ! »

Ne remerciant d’aucune manière les applaudissements respectueux de la foule, le directeur se retire, vous laissant ressasser ses paroles tout en vous activant plus ou moins rapidement. Les élèves fraîchement arrivés sont les premiers à quitter leur banc, se réjouissant sans doute de découvrir leur salle commune. Les autres élèves, dont vous faites peut-être partie, mettent un peu plus de temps à sortir de leur torpeur. Il est possible que les premières années, n’ayant jamais connu la chaleur dégagée dans les discours enjoués de l’ancien directeur, Neville Londubat, n’ont pas été autant affectés que les autres par les paroles du nouveau directeur. Après tout, ne pouvant pas comparer ce qu’ils venaient d’entendre avec quoi que ce soit d’autre, ils devaient sans doute penser que pareille froideur était de coutume chez les directeurs de Poudlard. Toujours est-il qu’il vous faudra bien, dans un futur relativement proche, vous lever afin de rejoindre votre salle commune. Ce n’est certainement pas Gaël Rahl qui va descendre de son estrade pour vous prendre par la main et vous montrer le chemin... N’a-t-il pas été assez clair, dans son discours ? Il vient en aide à ceux qui le méritent, mais ce n’est très clairement pas en restant assis là les bras ballants que vous lui prouverez que vous méritez son soutien, quel qu’il soit... Alors levez-vous et montrez donc ce que vous valez !

Remerciement:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwart.forumactif.com
Messages : 45
Date d'inscription : 31/07/2018

MessageSujet: Re: Banquet de rentrée de Septembre 2007   Ven 24 Aoû - 11:09





Banquet de septembre -Libre-



Encore et toujours ce même rituel. Nous étions là, assis comme des moutons à attendre que le Choipeau veuille bien répartir les nouveaux. Oui je sais, cette tradition est sacrée dans le coeur de tous les jeunes sorciers. Mais au bout de la 6 eme fois cela commence à être lourd. Qu'importe comme tous les élèves, je prend place à ma table à savoir celle de Serpentard. Comme tous les directeurs avant le nouveau, le disent, la maison de Poudlard devient comme une deuxième famille. On y trouve des amis, des ennemis, de camarade de conneries, des emmerdes, et des amours. Quelle étrange situation. En même temps, l'école est l'endroit où l'on passe le plus claire de notre temps. Encore Heureux que l'on y vive des choses.

Je vois l'ensemble des premières années se mettre devant l'estrade pour la répartition. Je profite de ce moment relativement calme pour regarder les alentours. Beaucoup d'élèves discutent, surement de leurs vacances. D'autres suivent très attentivement la cérémonie. Bande de faul cul. Et enfin dès gens comme moi qui se contentent de regarder ce que font les autres. Je regarde la table des Pouffsoufle, c'est là où se trouve mon meilleur ami. Qui l'eu cru, sérieusement, qu'un Serpentard puisse avoir comme meilleur ami un blairau. Mais que voulez vous, on ne choisit pas dans la vie. Autour de moi, d'autre serpents rigolent, parlent, murmurent. C'est bon cette fois, j'en ai marre.

Je m'apprette à littéralement m'endormir sur ma table, lorsqu'une chose m'intrigue. Il n'y a plus Neville Londubat, mais à sa place un pur inconnu. Il aura fallu attendre la fin du repas pour découvrir notre nouveau directeur. Encore un qui essaie de se la péter. Non, mais sérieusement, il croit vraiment nous faire peur avec ses paroles à deux balles. Encore un pantin du ministère, et un de plus. De toute façon cette école n'est remplit que de pantin, et de personnes indignes de la fonction de sorcier. Mais qu'est ce que je fous là. Je suis tombé dans un Asile de fou ou quoi. Putin mais qu'est ce que je foue là sérieusement. Bon, il faut que je me calme un peut. Je n'ai pas envie de me faire remarquer dès le début de l'année.

Je continue à regarder les alentours. Le banquet finit par arriver sur les tables. Je ni touche pas. Bon aller, il faut que je me concentre un peu pour l'année à venir. Je dois observer les nouvelles arrivées pour essayer de trouver le prochain talent rare pour l'équipe de Quidditch. J'essaie de ne faire attention, et d'attendre que l'heure tourne pour que je puisse enfin aller m'allonger dans mon lit au calme loin de tout ce vacarme.





©️ Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 24
Messages : 23
Date d'inscription : 19/07/2018
Localisation : Poudlard/ Londres

MessageSujet: Re: Banquet de rentrée de Septembre 2007   Sam 25 Aoû - 10:06

☾ Banquet 1er septembre
Walking through fields of gold, in the distance, bombs can fall. Boy we're running free, facing light in the flow and in the cherry trees we're hiding from the world. But the golden age is over. But the golden age is over.

▼▲▼

Une nouvelle année commence. Je suis content de pouvoir retrouver mes camarades, ainsi que l’enceinte du château. Lorsque j’arrive dans la grande salle, je suis toujours aussi émerveillé de voir ce faux plafond étoilé. Pendant un cours instant, je me revois enfant, franchissant ses portes pour la première fois. Je me souviens qu’un large sourire s’était coller à mon visage, comme celui que j’ai actuellement en fait. Je pousse un soupire de contentement, reprenant mes esprits peu à peu. Je m’installe à la table des Poufsouffles, attendant patiemment que les nouvelles têtes blondes fassent leur apparition.  

Pendant que tous les préparatifs se mettent en place, je jette un petit coup d’œil à la table des Serpentard, mon regard croise celui de mon meilleur ami Luka. J’affiche un faible sourire tout en faisant un mouvement de tête pour le saluer. Autour de moi, les élèves parlent de ce qu’ils ont fait durant leurs vacances d’été. Je les écoutes un peu avant de reposer mon attention en direction des nouveaux élèves, qui viennent à peine d’arriver.

Mon regard reste bloqué sur l’homme qui se tient à la place de notre très cher directeur Neville Londubat. Je le cherche du regard mais je ne le trouve nulle part. Je me penche vers une de mes camarades. « Dis… Tu aurais une idée du pourquoi il n’y a pas Londubat ce soir ? »

Une fois que la répartition est terminée, l’homme qui m’intrigue tant prends la parole et finit par se présenter comme étant le nouveau directeur de Poudlard. Je ne peux m’empêcher de le regarder avec un mauvais œil. « Ce type ne m’inspire pas confiance… »


CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 29
Date d'inscription : 21/07/2018

MessageSujet: Re: Banquet de rentrée de Septembre 2007   Dim 26 Aoû - 22:01
Après un trajet en train plus ou moins agréable, Naeva se trouvait enfin au porte de la grande salle ou les repas avaient lieu, ainsi que la répartition des nouveaux élèves chaque année. En repensant à ce moment angoissant de passer devant tout le monde pour savoir ou tu allais finir, la demoiselle vit à quel point, elle avait évolué en 4 ans. Bien entendu, ils avaient tous changé, mais pas tous au même degré. Enfin, bref, chassant la nostalgie de l'ignorance et la gentillesse candide dont elle faisait preuve par le passé, elle observa la table des professeurs. Et comme tout les anciens, remarqua l'absence du visage accueillant de Neville Londubat.

* Etrange … *

A sa place habituel au centre de la table, se trouvait un autre homme, un nouveau directeur à n'en pas douter. Le trouvant bien jeune, la jaune et noire l'observa. Il se dégageait de lui une confiance et un sorte d'aura froide auquel s'ajoutait une pointe de je m'en fous un peu des gamins qui détonnait avec le souvenir de son prédécesseur.  Sans rien dire elle fixa cet homme. De part sa posture, son visage fermé, il n'y avait pas de doute qu'il avait du être élevé un peu comme sa cousine, elle fut interrompu dans son analyse par quelqu'un qui se penchait vers elle pour lui poser une question sans nule doute un peu idiote.  Haussant un sourcil, mais parlant délicatement, Naeva répondit à son interlocuteur, remarquant seulement maintenant qu'il s'agissait de Jace, le capitaine de l'équipe de quidditch de leur maison.

Jace regarde bien ou il est situé, c'est le nouveau directeur, c'est certain!  Mais c'est étrange que les journaux n'est pas fait état du remplacement du professeur Londubat, sauf si c'est paru dans un de ceux mit au feu sans que j'ai pu lire.... Tu as lu un truc qui laissait présager ça? Je me demande ce qu'il se trame.. Est ce que Londubat a démissionné, ou est il engagé ailleurs ?...

Malgré la stupeur qui se répandait au fur et à mesure que tout le monde remarquait le nouveau directeur, la poufsouffle n'épilogua pas plus. Elle vit distraitement les premier années arrivé, et le professeur des potions faire la répartition. Une fois fait, le banquet pu commencer. Contrairement à la majorité de ses camarades la Evans ne se jeta pas sur la nourriture, l'esprit toujours en fusion sur l'absence de leur ancien directeur. Tout les autres semblaient ne pas s'en préoccuper plus que cela. Mais même avant le discour du nouvel arrivé dans le corps professoral, l'avertissement du choixpeau laissait entendre des troubles à venir.

* Qu'est ce qu'il peut bien se passer pour que le choixpeau nous demande de ne pas faire confiance à n'importe qui.. Est ce en lien avec lui, ou les heures que mère a fait en plus cet été ?*

Naeva lança, sans trop comprendre pourquoi d'ailleurs, un regard à sa cousine à la table des serpentard. Kathleen était elle au courant de quelque chose ? Après tout à côtoyer des sorciers « nobles » tout l'été a t'elle entendu des informations qu'elle ne lui aurait pas transmises ? Espérant que cette dernière lui aurait dit si elle avait été au courant, bien que la brune se savait naïve d'espérer, elle se mit à écouter le discour du nouveau directeur. Ainsi donc il s'appelait Gael Rhol, ce nom ne disait rien à la sang mêlée, mais elle n'était pas experte en généalogie, alors elle ne pouvait se fier à ses connaissances. Retenant un soupir, quand à la menace à peine voilé, elle se jura de ne pas envoyé les élèves pour un oui ou pour un non voir cet homme un peu flippant sur les bords, il fallait bien l'avouer. Le discour à peine finit, Jace lui annonça que Rhol ne lui inspirait pas confiance. Un léger sourire amusé traversa le vissage de la préfète.

Laissons lui le bénéfice du doute, mais je suis de ton avis, il faudra faire attention, maintenant.. Tu veux bien m'aider.Avec l'autre préfets on a les bébé à emmener dans notre salle commun, mais il s'est déjà enfuis.. Et il est hors de question que je me tape ces enfants à gérer toute seule, alors lève tes fesses de ce banc s'il te plait. Et file moi un coup de main.

Gentiment, elle lui poussa l'épaule et se leva après les préfets des autres élèves. Après tout eux n'avaient pas loin a faire avec les petits nouveaux alors au tant laissé une marge de manœuvre aux autres. D'ailleurs d'un peu partout on entendait les préfets et préfètes appelé les 1er année.  Quand la salle se fut un peu vidée, elle lança un regard aux élèves de sa maison, retenant de justesse un soupir en voyant les regards un peu paniqué des jeunes qui cherchaient quoi faire d'eux même.

Aller les premiers années écoutez moi, un instant.. Jace, le capitaine de notre équipe, quand il réussira à se lever et que la cohue se sera  calmée et moi, nous vous emmènerons dans la salle commune et nous vous indiquerons vos dortoirs.

S'installant au bout de sa table, elle attendit patiemment que tous se lèvent dont son homologue pour faire son « devoir ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 07/08/2018

MessageSujet: Re: Banquet de rentrée de Septembre 2007   Mar 28 Aoû - 0:55


La nourriture vient à ceux qui savent attendre








Vladislav entra dans la Grande Salle, suivant docilement la préfète de Serpentard qui avait apparemment pour mission de le guider pour ce premier soir afin qu’il ne se perde pas dans les couloirs et se fasse répartir sans contre temps ou autres problèmes. Il est vrai que sans cette aide, il se serait bien demandé quoi faire, où aller, où s’asseoir, etc. L’école faisait preuve d’intelligence sur ce coup là. Les mains dans les poches tout en gardant une posture droite et une marche légère, signe d’une éducation dans une famille de la haute société, tout en suivant Kathleen, il regardait sans honte les alentours, curieux de découvrir l’école. Et pis c’était un beau château, avec des salles jolies à regarder, du moins pour le parc, le portail, la grande porte, le hall et la Grande Salle. Se serait dommage de se priver de la vue.

La préfète l’amena jusqu’à l’avant de la salle, pour s’asseoir à une table où tous les élèves portaient un uniforme vert avec un serpent d’argent brodé. Serpentard s’il déduisait bien. Ils se trouvaient juste devant la grande table surélevée où se trouvait les professeurs qu’il observa quelques secondes. Le décor était presque farfelue, il y avait de tout en tête. Mais rien de bien flippant comme à Durmstrang. Comme son ancien professeur de magie noire. Ça allait lui manquer ça, vu que c’était interdit dans ce pays. Il allait devoir faire gaffe à quel sort il allait utiliser lors de probables duels. Dans le cas contraire, direction Azkaban. Et sinon, vu la hauteur de la table des profs, pouvait-on se demander s’il y avait un problème de supériorité ? Ou un complexe d’infériorité peut-être ? Bref, blague à part, Vladislav, du moins son cerveau, décida de se concentrer sur la cérémonie. Pendant son observation, des premiers années étaient arrivés devant l’estrade et attendaient la suite, en gros de rejoindre une maison. Il était content de ne pas avoir été obligé de les rejoindre. Rien de mieux pour se faire remarquer qu’un cinquième année debout au milieu de premiers années, merci la loose. N’empêche que c’était bruyant ici, il allait devoir venir tôt pour éviter le brouhaha, surtout le matin. Il n’était pas du matin. A part les premiers années, tout le monde se connaissaient, les rires et les discussions allaient de bon trains.


Puis soudainement, une voix se fit entendre, provenant d’un vieux chapeau magique tout rapiécé. Apparemment, se serait lui qui nous condamnait dans une maison pour sept années. Il se mit à chanter et Vladislav ne savait vraiment pas quoi en penser sur le coup. On va dire qu’aux yeux de gamins de dix, onze ans, ça devait être amusant. Puis le calme. Finalement il l’aimait bien ce chapeau, il avait fait taire tous les élèves. Pur bonheur auditif. Le choixpeau rajouta tout de même une dernière phrase. Autour de lui, les « anciens » élèves commencèrent à chuchoter entre eux. Apparemment, ce n’était pas dans ses habitudes d’en rajouter après sa « jolie » chanson. Heureusement, un professeur se leva pour commencer la répartition des élèves, coupant court aux discussions pour le moment. Les premiers années furent donc répartis, certains amenant des commentaires et des chuchotements, d’autres des exclamations de voix, d’autres le désintérêt. Triste réalité. Puis, alors que tous les étudiants pensaient voir le repas être servis et ENFIN pouvoir manger, le volume des discussions allant en crescendo, le professeur qui tenait toujours le choixpeau se racla la gorge. Apparemment, ce n’était pas fini.

"Vladislav Wolkoff."


Ce dernier soupira et déjà quelques murmures se firent entendre. Il s’en moquait, il détestait être le centre de l’attention. Un cinquième année, russe de plus, allait intégrer Poudlard. Quel exotisme ! Sauf si le fait que son père était le mangemort Avery avait déjà fait le tour, là, se serait différent, mais il ignorait encore comment. Bref, il se leva et toujours de sa posture droite et légère, il se dirigea vers le professeur, ne montra aucune hésitation, au contraire. Il s’assit sur le tabouret et ne bougea pas lorsqu’il sentit le bout de tissu être posé sur sa tête. Il était plutôt détendu, ne connaissant pas les maisons donc se moquant bien où il allait finir. Il n’était pas anglais, il ne réagissait donc pas comme un enfant qui avait eu des parents à Poudlard avant lui. Quoi que, Son père au moins avait dû la faire ici. Bref, là, il se disait juste qu’un bon shampoing ne serait pas de refus ce soir. La voix du choixpeau le coupa dans ses pensées en lui parlant directement dans sa tête.


« Tiens. Vladislav Wolkoff. Ne devrions-nous pas dire Vladislav Avery ? Je me souviens de ton père, déjà très ambitieux à l’époque. Et je vois que tu tiens de lui. »

Quoi ? Hors de question ! Il n’était pas son père !

* Tu es comme ton père ! Un Lache ! *


Se retenant d’insulter le choixpeau, il continua de l’écouter, les dents serrés.

« Pourquoi tant de haine envers un homme que tu ne connais pas ? Quoi que effectivement, il aurait mal tourné mais bon…. Tu le découvriras toi-même puisque tu es ici pour chercher des réponses. Mais je vois bien plus en toi. Je ne t’en dirais pas plus, c’est à toi de trouver ta voix. Je peux cependant te donner un petit coup de pouce en t’envoyant dans la maison qui te guidera vers le chemin que tu convoite, bien que tu n’en ai pas encore conscience. Tu seras donc à…. »

« SERPENTARD ! »

Vladislav n’esquissa aucun sourire, ignorant ce que cela pouvait bien signifier et n’ayant pas d’affinité ici. Les élèves de la dite maison laissèrent leur joie s’échapper tandis que le russe rejoignait la table qui serait à présent sa maison pour trois ans. A croire que c’était une victoire que d’avoir un étranger dans sa maison. Il choisit une partie de la table où il y avait le moins d’élèves possible, c’est à dire juste au bord, près de la table des prof’ (personne n‘aimait manger avec ses professeurs qui pouvaient entendre ce qu’ils se disaient). Une chose de bien, les serpentards n’étaient pas tactile, pas comme les gryffondor qui étaient friands de tapes dans le dos. Ouf. Mais ils étaient curieux, bien qu’ils se maintenaient par éducation, et il eut droit à un interrogatoire des élèves prêt de lui. Zut, lui voulait juste manger tranquille. Le repas apparut finalement, ce qui les calma momentanément, leur estomac prenant le relais. Vladislav aussi avait faim, alors il se servit comme les autres, bien qu’avec beaucoup moins d’empressement. Ça va, il avait mangé ce midi, il n’était pas affamé comme les autres. Les pauvres, on ne leur donnaient pas assez à manger apparemment chez eux.

Une fois le repas terminé, le silence se fit à nouveau pour laisser le nouveau directeur se présenter. A nouveau, il entendit des murmures au sujet de l’ancien directeur qui apparemment était très apprécié et déjà regretté face à l’attitude glacial du nouveau directeur. Lui, il l’aimait bien, il lui rappelait Durmstrang. Ça lui plaisait. Il l’écouta donc, son poing fermé supportant sa mâchoire, accoudé à la table. Vladislav n’avait rien contre les directeurs sévères. Fait une bêtise (lui comprit) et assumes en les conséquence. Il n’était pas là pour être ton pote mais pour faire régner l’ordre et la sécurité dans l’école. Mais bon, la majorité des élèves préféraient le directeur cool et laxiste qui ferme les yeux sur certains actes. Ce n’est pas comme ça que l’on grandit. Durmstrang était une école militaire. La magie noire était apprise car en contre partie on t’apprenait à te contrôler, à filer droits, à discerner ce qui est bien ou mal et à assumer tes conneries.


Puis, la fin du discours du directeur sonna la fin du repas et donc, ENFIN, le repos dans la salle commune. Il avait préparé quelques petits sorts pour son lit afin de ne pas être réveillé par un ronfleur et bloquer les rideaux pour que lui seul puisse les ouvrir. Des sorts très simples et basiques que n’importe quel sorcier pouvait maîtriser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 24
Messages : 23
Date d'inscription : 19/07/2018
Localisation : Poudlard/ Londres

MessageSujet: Re: Banquet de rentrée de Septembre 2007   Mar 28 Aoû - 14:07

☾ Banquet 1er septembre
Walking through fields of gold, in the distance, bombs can fall. Boy we're running free, facing light in the flow and in the cherry trees we're hiding from the world. But the golden age is over. But the golden age is over.

▼▲▼

Alors que mes yeux sont toujours positionnés sur le nouveau membre du personnel de Poudlard, j'écoute d'une oreille les paroles de ma camarade Naeva Evans. Je secoue la tête négativement pour répondre à la question de la jeune étudiante. « Non, je n'ai rien vu. Même mon père qui travaille au Ministère de la magie ne m'en a pas parlé... » Pendant plusieurs minutes encore, je regarde ce nouveau directeur. Son visage est fermé, distant et glacial. Je serai près à jurer n'importe quoi, qu'il a été à Serpentard. Tout ce que j'espère, c'est qu'il ne s'amusera pas à avantager les serpents. Je finis par reposer mon attention sur notre nouvelle préfète avec une petite grimace sur le visage. « S'il ne lui est pas arrivé quelque chose d'horrible.... »

Plusieurs idées noires viennent tourner en boucle dans ma tête. Et si Neville s'était fait prendre par les mangemorts. Et s'ils l'avaient torturé comme ils avaient torturé ses parents autrefois ? ... Des tonnes d'autres idées noires se bousculent à vive allure dans ma tête. Je suis peut-être fou de penser à ce genre de choses, mais c'est tout de même bizarre qu'un directeur quitte l'établissement du jour au lendemain. Je laisse échapper un soupire avant de reposer mon attention sur la jeune étudiante. « Excuse-moi d'avoir des idées aussi lugubres ce soir.... »

La mise en garde du choixpeau n’arrête pas elle aussi de tourner en rond dans ma tête. C’est bien la première fois que je l’entends dire autre chose que le nom des futures maisons des nouvelles têtes blondes. Il va falloir que je mène ma petite enquête sur lui, je demanderais à Luka également pour savoir s’il a des informations qui pourraient m’être utiles.

Le moment du banquet est arrivé. Les elfes de maisons n’arrentent jamais de se surpasser. Tout ce qui se trouvent sous mes yeux donnent envie d’y goûter, mais je m’abstiens et me contente uniquement de manger du poulet ainsi que de la purée. Ce n’est pas le moment de prendre du poids en sachant que les sélections pour le Quidditch vont bientôt commencé.

À la fin du repas, je m'empresse de me redresser pour retrouver notre salle commune, mais je dois me rasseoir puisque notre très cher directeur a décidé de faire un discours. Alors que ma préfète m'indique ou plutôt me propose de lui laisser le bénéfice du doute, je ne peux m'empêcher de secouer une nouvelle fois la tête négativement. « Comment faire confiance à une personne que nous ne connaissons pas ? ». Les mains sur la table, je m'apprête à me redresser, mais je perds toute envie en voyant déjà les autres élèves des maisons différentes se ruer en direction de la sortie. Je laisse échapper un nouveau soupire. « Je savais que j'aurais dû y aller avant son discours.... Et pas de soucis, je vais t'aider ». Je cherche du regard le second préfet de notre maison, mais je ne le vois nulle part. À tous les coups il est déjà parti dans notre salle commune et laisse tout le travail à Naeva. Je pose ensuite mon regard sur les petits nouveaux qui ont l'air totalement perdus.

Je me mets à rire de bon cœur en entendant la demande de ma camarade. Je positionne ma main sur le front en faisant le salue militaire. « Oui maman ! » Je lance un regard plein de malice à Naeva avant de réussir à me redresser du banc, une fois que toute la foule a disparu. « Allez les premières années, ne vous inquiétez pas nous ne mordons personne ! Suivez nous. » D'un mouvement de main j'invite les nouveaux sorciers à nous suivre jusqu'au cachot, avant de m'adresser une nouvelle fois à Naeva. « Si c'est ça le boulot de préfet je veux bien en être l'année prochaine... »
.


CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 22
Messages : 26
Date d'inscription : 22/08/2018
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Banquet de rentrée de Septembre 2007   Mar 28 Aoû - 21:05

Un professeur observateur

1er septembre 2007

Tout comme les élèves et quelques uns de ses collègues, Nolan avait voyagé en train aujourd'hui afin de gagner le domaine de Poudlard. Le trajet lui avait paru court mais faut dire qu'il avait dormi les trois quart du temps. Il avait même fait un ou eux rêves qui l'avait rendu nostalgique à son réveil. L'homme s'était vu jeune adolescent encore à l'école, portant l'uniforme sorcier des élèves de Gryffondor...

Arrivé au chateau il ne s'était présenté que très rapidement auprès du personnel présent et du tout nouveau directeur, celui-là même qui l'avait accueilli malgré sa récente nomination à la tête de l'école. L'échange avait été cordial et assez court, cela suffisait amplement à quelqu'un comme Nolan Ostel. Très rapidement il avait regagné la table du personnel sur l'estrade au fond de la Grande Salle, et il avait pu écouter le discours du Choixpeau, la répartition, ainsi que le discours de bienvenue du fameux Gaël Rahl. Rapidement, ce dernier avait introduit les nouveau enseignants et Nolan s'était contenté de hôcher la tête pour se montrer présent. Professeur de Sortilèges, voilà quel serait son poste dès aujourd'hui. Il ne savait pas s'il devait en être fier ou désolé. En tout cas, c'était ainsi.

Très vite la nourriture prit place sur les tables et tout le monde se mit à manger, surtout Nolan dont l'estomac n'avait fait que gronder pendant toute la soirée. Les élèves étaient assez bruyant tandis que lui se contentait de lâcher quelques phrases par-ci par-là, pour meubler les conversations d'adultes qui battaient leur plein. A vrai dire, Nolan était particulièrement intrigué par Mr Rahl vers qui il lança plusieurs regards discrets pendant le repas, pour l'observer. Il ignorait excatement la raison du remplacement de Neville Londubat mais comptait bien tout savoir.

Au moment où la plupart des élèves se levèrent pour suivre leurs préfets et rejoindre leur salle commune pour la premère fois de l'annnée, Nolan resta un peu assis à simplement regarder le mouvement de foule pour s'imprégner de cette nouvelle ambiance qui ferait désormais son quotidien.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 95
Date d'inscription : 05/08/2018

MessageSujet: Re: Banquet de rentrée de Septembre 2007   Mer 29 Aoû - 2:33
"Le malheur des uns fait le bonheur des autres."



Tout en se rendant au Château, Kathleen avait profité du trajet en calèche pour expliquer à Vladislav ce qu’il allait advenir de lui. Elle lui avait en effet dit qu’il resterait avec elle le temps que les première année soient répartis et qu’il serait appelé à monter sur l’estrade après seulement que les enfants de onze ans aient été envoyés dans l’une ou l’autre des quatre maisons. Il était rare que des élèves arrivent à Poudlard au milieu de leur scolarité, les parents préférant généralement laisser leurs enfants aller dans l’école qu’ils connaissaient déjà, les y envoyant par divers moyens selon la distance qui les séparaient du lieu. Quoi qu’il en soit, Vladislav Wolkoff s’apprêtait à rejoindre les bancs de Poudlard, tant littéralement qu’au sens figuré.

Le jeune homme suivait Kathleen de près. Il ne savait sans doute pas qui elle était, mais elle, elle s’était renseignée à son sujet tous les soirs et les dimanches du mois d’Août. Bien évidemment, il ignorait encore cette information. La Sherwood n’avait pas pu faire ses recherches à d’autres moments que ceux auxquels elle les avait faites, étant trop occupée tous les matins à voir ses précepteurs et les après-midi à faire l’une ou l’autre des activités sportives qu’elle pratiquait, parmi lesquelles on comptait notamment la danse de salon, l’équitation et le tire à l’arc. Ecartant d’un bref geste de la tête ces nombreuses pensées qui s’entre-mêlaient dans son esprit, elle désigna à Vladislav le banc sur lequel il pouvait prendre place.

Afin d’éviter au nouvel élève la corvée de devoir traverser l’entièreté de la salle pour se rendre sur l’estrade lorsque le moment serait venu, il avait été demandé à Kathleen de le rapprocher le plus possible de la table des professeurs. S’installant à côté du jeune homme, elle remarqua qu’elle connaissait certaines des personnes assises non loin d’elle, comme par exemple Luka Oz qui semblait fixer un point invisible entre lui et la table des Poufsouffles. Tournant le dos aux autres tables, la rousse ne sut pas où sa cousine s’était installée. La cérémonie ne tarda pas à débuter par un discours du directeur-adjoint suivi de l’intervention du Choixpeau. En entendant la dernière phrase prononcée par le bout de tissu, la Serpentard plissa ses yeux.

Vint alors le temps de la répartition des nouveaux élèves. Les yeux rivés en direction de l’estrade, on aurait pu croire que la demoiselle était attentive à ce qu’il se passait alors qu’en réalité elle était plongée dans ses pensées, applaudissant machinalement les annonces faites par le Choixpeau. Cette capacité à faire ce qu’on attendait d’elle sans qu’elle soit mentalement concentrée sur ce qu’elle faisait lui venait des nombreux soupers interminables auxquels elle avait assistés sans pouvoir faire autre chose que rire poliment aux blagues de la personne chez qui sa famille et elle avaient été invités. Une fois tous les enfants de onze ans répartis, arriva l’instant ou Vladislav Wolkoff se leva du banc pour rejoindre le tabouret, sortant ainsi Kathleen se son inattention attentive.

Aussi vite qu’il en était parti, le russe revint sur le banc des Serpentards. Applaudissant avec un enthousiasme nouveau cette répartition-là, Kathleen fit rapidement disparaître le sourire qui était venu relever le coin de ses lèvres rosées. Vladislav ne vint pas se rasseoir à côté d’elle, s’installant un peu plus loin sur le banc, mais tout de même assez proche pour qu’elle puisse entendre ce qu’il disait à ses voisins de table. En effet, seulement deux élèves les séparaient l’un de l’autre, mais pour la rousse, c’était deux élèves de trop. Cachant sa frustration, elle resta silencieuse, répondant uniquement à des première année qui l’interrogeaient sur diverses choses. Sachant qu’il était attendu d’elle qu’elle réponde à ces questions, elle se força à agir en conséquence.

La Serpentard était consciente du fait que son poste serait attribué à quelqu’un d’autre si elle ne remplissait pas son rôle correctement. Le fait de la nommer Préfète avait sans doute été un choix évident pour son directeur de maison. Après tout, elle avait été, durant ses quatre premières années, une élève au comportement respectueux et aux notes exemplaires. Les rares fois où elle s’était montrée méchante envers quelqu’un, elle était restée discrète ou l’avait fait avec une telle ruse que jamais personne ne l’avait soupçonnée d’être l’auteure de ces « accidents », mais... Cette année, tout allait être différent. Cette année, Kathleen ne serait plus que l’ombre de celle qu’elle avait été. Cette année, tout le monde avait intérêt à la caresser dans le sens du poil.

Le repas se passa sans que la demoiselle ne parle à qui que ce soit d’autres qu'aux première année à côté desquels elle était, par défaut, installée. De toutes manières, même si elle avait eu l’occasion d’aller s’asseoir où elle l’avait voulu sans avoir à penser au nouveau et à ce qui pouvait arranger les déplacement de celui-ci, elle n’aurait pas su à côté de qui prendre place. Elle connaissait certes la plupart des élèves, mais elle n’était proche de personne, pas même des filles avec qui elle partageait son dortoir, comme par exemple Eriu Selwyn. Ce n’était certes pas en passant la majeure partie de son temps à la bibliothèque ou le nez dans un livre qu’elle allait se faire des amies.

Une fois les tables vides de tous plats et assiettes, le nouveau directeur s’avança. Kathleen avait bien remarqué que Neville Londubat avait cédé sa place à un autre homme, mais cela ne l’avait pas affectée plus que cela. Après tout, elle n’avait pas eu l’occasion de lui parler en tête-à-tête lorsqu’il avait occupé le poste de Directeur. En tant qu’élève qui ne causait pas de problèmes, elle n’avait jamais été envoyée dans le bureau du Professeur Londubat. Ecoutant attentivement ce que disait Monsieur Rahl, la demoiselle ne put le trouver qu’incroyable. Sa prestance, premièrement, avait de quoi être admirée. Ensuite, elle appréciait sa manière de faire passer le mérite avant tout et, finalement, le fait qu’il cherche à rendre les élèves indépendants lui plaisait.

Pour toutes ces raisons, la Sherwood fut la première à accueillir les mots du sorcier avec des applaudissements. Elle ne comprenait pas réellement pour quelle raison ses camarades semblaient peu enthousiastes face à ce changement de Directeur. Regrettaient-ils le côté « bisounours » de Neville Londubat ? Peut-être. Elle, elle préférait la fermeté de Gaël Rahl. Sans doute cela était-il dû à la stricte éducation qu’elle avait eue. Se levant avec entrain, elle invita de sa voix claire les première année à la rejoindre. Elle fit ensuite signe à Vladislav de la suivre également. Elle l’avait déjà prévenu qu’il serait judicieux de sa part de rejoindre les préfets de la maison dans laquelle il allait être envoyé et, par chance, elle en faisait au final partie.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

{

MessageSujet: Re: Banquet de rentrée de Septembre 2007   
Revenir en haut Aller en bas
 

Banquet de rentrée de Septembre 2007

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Anarchy Rulez ( 20 septembre 2007 ) - Résultats
» Armageddon (Smackdown) - 23 septembre 2007
» Unforgiven (RAW) - 16 septembre 2007 (Résultats)
» NESQUIK mâle type yorkshire 18 mois né le 10 septembre 2007
» [Archive 2007] 15-16 Septembre - Fêtes médiévales d'Hautpoul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwart RPG  :: Poudlard :: A l'intérieur du Château :: Rez de chaussée :: La Grande Salle-