Partagez


 Wagon des préfets compartiment A, avec Kathleen Sherwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 29
Date d'inscription : 21/07/2018

Wagon des préfets compartiment A, avec Kathleen Sherwood Empty
MessageSujet: Wagon des préfets compartiment A, avec Kathleen Sherwood   Wagon des préfets compartiment A, avec Kathleen Sherwood EmptySam 25 Aoû - 23:49
Tandis que son oncle répondait à sa question, Naeva déjà presque dans le train se retourna et lui fit un signe de tête ainsi qu'un sourire. Finissant de calmer sa jeune sœur, l'adolescente remarqua une nouvelle scène de sa cousine. En effet cette fille bien que froide n'avait encore jamais eu de tels mouvements de reculs auprès de sa mère.

* Etrange.. Son caractère de merde est il lié à cette femme qui nous méprise tant ?
*

Car il était presque de notoriété publique que son oncle, les avaient accepté elle et les jumeaux, mais que sa revencharde sang pur de femme ne les tolérait qu'à peine. Juste pour éviter de contredire son mari. Cette façon d'agir dépassait la logique de Naeva qui s'était toute fois accoutumer au mépris à peine voilé de sa tante.  Après une dernière accolade auprès de Tyana et d'une main passé dans les cheveux du garçonnet qui se tenait fier près de la petite aux joues baignées de larmes, elle s'écarta d'eux et monta la première marche avant de regarder une dernière fois Tyana et Jason.  D'ailleurs ce dernier  fixa son aînée d'un air déterminé et un léger sourire au lèvre, comme pour dire je veillerais sur elle frangine. Amusée, la jeune poufsouffle salua de loin sa mère et le jumeaux de cette dernière, faisant exprès d'ignorer sa tante qui n'en serait pas plus offusqué que ça de toute façon. Même si il était certain qu'elle ne pourrait retenir une remarque acerbe face au flagrant manque d'éducation de la jeune fille. S'apprêtant à monter dans le wagon de tête, juste derrière la locomotive, la demoiselle s'écarta de justesse pour laisser passer sa cousine.

*Qu'elle conne quand elle s'y met. ! *

Inconsciement, la brunette passa sa main sur son avant bras, avant de secouer discrètement la tête avant d'enfin quitter le bord du quais ou les parents donnaient les dernières recommandations à leurs enfants excités. Arcant un sourcil, la préfète, regardait les trainard se précipiter dans le train pour ne pas le rater. La plupart des jeunes étant à l'intérieur, la demoiselle les regarda un long moment. Les seuls à peu près calme pour le moment étaient les premières années. Les autres.. pour elle ce n'était qu'une bande de babouins braillards et empotés. M'enfin, ils n'étaient pas méchant, juste trop bruyant et excessifs pour cette jeune fille si calme et mesurée. Lâchant un petit soupir, elle souria vaguement à des gens qui lui disait bonjour, avant de s'engouffrer rapidement dans le compartiment le plus calme avant de recevoir les instructions de base du rôle des préfèts de la part du préfet et de la préfète en chef. Manque de chance, sa cousine s'était aussi installée là.

*Pas étonnant qu'on soit seules... Elle semble vraiment prête à mordre quiconque s'approche.. *

Malgré cette facade et tout ce qu'elle lui avait balancé tout l'été, la Evans ne craignaient pas sa cousine. Elle voyait bien que cette fille torturée d'une allait pas très bien et de deux que son comportement n'était pas 100% de sa faute, mais qu'il découlait de l'éducation qu'elle avait eu. Alors, bien qu'elle gardait le silence, elle lui fit un très léger sourire, haussa sa malle et s'installa côté vitre pour regarder le décors ou, si possible être plus à l'aise pour écouter sa musique la tête appuyer contrel a vitre et les pieds sur la banquette. S'apprêtant d'ailleurs par s'installer de cette façon, la demoiselle fut secoué. Non pas par la secousse qui ébranla doucement le train qui démarrait, mais par le fait que Kathleen,tout en regardant dehors lui demandait comment c'était passé ses vacances. La brune ne répondit pas de suite, s'installant le mieux possible pour être à l'aise, elle prit son téléphone, installa ses écouteurs et lança des chants celtique, laissant l'un des écouteurs pendre, elle ferma ls yeux un instant puis prit enfin la parole de sa voix douce.

Et bien... Me voilà, disons agréablement, surprise de t'entendre me questionner sur ce sujet. Mes vacances ont été assez correcte dans l'ensemble. Tu sais comment ça se passe chez mon père. Mais il n'était pas trop présent alors j'ai juste eu à gérer les jumeaux. Et les tiennes chère cousine ? Comment se sont elles déroulés les jours ou tu ne t'en prenais pas à ton punching-ball préféré ? Dis moi tout Kat..


Bien entendu, l'adolescente parlait d'elle même, avec une pointe d'humour non cachée. Cela agacerait très certainement Kat, qui par ailleurs ne tarderait pas à la rembarrer pour son « impudence » et sa curiosité. Seulement, l'une comme l'autre savait qu'elle ne lâcherait rien et que même si c'est avec difficulté, Kathleen Sherwood finirait par expliquer à sa cousine de quelques jours son aînée ce qui l'a rendait encore plus mauvaise que par le passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 127
Date d'inscription : 05/08/2018

Wagon des préfets compartiment A, avec Kathleen Sherwood Empty
MessageSujet: Re: Wagon des préfets compartiment A, avec Kathleen Sherwood   Wagon des préfets compartiment A, avec Kathleen Sherwood EmptyDim 26 Aoû - 23:20
"Entre deux cousines."


Kathleen ne regarda pas Naeva lorsqu’elle s’installa devant elle et elle ne laissa pas paraître ce qu’elle pensait du fait qu’elle reste en sa compagnie. Elle continua à observer les rares sorciers qui se trouvaient devant le wagon de tête. C’est alors que sa cousine sortit cet objet qu’elle nommait téléphone. Avoir un membre de sa famille qui était sang-mêlé permettait à la rousse de ne pas être totalement à côté de la plaque lorsqu’il s’agissait, par exemple de technologie moldue. Cependant, elle avait toujours catégoriquement refusé d’utiliser quoi que ce soit qui avait pu être inventé par les moldus, pour les moldus. Elle ne faisait pas confiance à ces objets, à tel point que, à l’époque où Naeva avait obtenu son première téléphone portable, Kathleen avait refusé de le toucher pour le lui donner, alors qu’elle se trouvait juste à côté de l’objet.

Trouvant très irrespectueux de la part de sa cousine de mettre un écouteur dans son oreille alors qu’elle se trouvait en sa présence, Kathleen leva les yeux au plafond et rapporta son regard sur l’extérieur. Elle l’écouta répondre à sa question, ne pouvant s’empêcher de porter une partie de son attention sur la musique qui s’échappait de l’écouteur qui n’était pas enfoncé dans l’oreille de la brune. Le train se mit en marche, et la rousse suivit du regard ses parents. Sans sourire. Sans leur faire le moindre signe. Elle regarda en dernier, et plus longtemps, son père. William et Emma étaient parfaitement immobiles, le visage fermé, fixant leur fille exactement comme elle, elle les fixait. Le sorcier, alors que sa fille sortait bientôt de son champ de vision, fit un bref de signe de tête qui en disait long, pour la rousse du moins.

C’est alors que Naeva se mit à parler. Kathleen l’écouta sans broncher, ne la regardant même pas. Sa cousine, tout comme elle, s’exprimait bien ; et c’est surtout grâce à ses discours que l’on pouvait déduire qu’une partie de sa famille était noble. L'entendre parler d’elle-même en utilisant le terme punching-ball ne put que faire sourire la rousse. Après, allez savoir s’il s’agissait d’un sourire d’amusement ou d’un sourire qui montrait qu’elle estimait que ce surnom était parfaitement bien trouvé et qu’il lui allait comme un gant. La dernière phrase de Naeva mit cependant la puce à l’oreille de Kathleen. Elle était en effet persuadée qu’il ne s’agissait pas d’une simple formule que l’on dit par politesse ; elle avait l’impression que sa cousine essayait, en disant cela, de vraiment savoir ce qu’avait vécu la rousse.

« Oui, je sais comment ça se passe chez ton père, Eva. Mes vacances se sont dans l’ensemble bien passées, mais je doute que tu désires réellement entendre certaines des choses que j’ai vécues. »
lâcha-t-elle avec un sourire en coin rempli de sous-entendus. Son sourire disparut alors qu’elle reprenait la parole pour dire : « Quant aux autres choses... Soit il s’agit de détails que tu peux aisément imaginer vu que mon été était très semblable à toutes mes autres vacances, soit il s’agit de choses que je ne veux pas te raconter. Sur ce, je vais faire un tour pour m’assurer que les premières années aient tous trouvé un compartiment où prendre place. »

La Serpentard surnommait sa cousine « Eva » depuis de longues années, mais il était impossible de savoir si c’était sa manière à elle de presque prononcer le nom de famille de la Sang-Mêlé devant William sans qu’il ne puisse réellement y faire grand chose, lui qui ne supportait pas d’entendre le nom Evans, ou simplement un diminutif de son prénom formé à l’aide des trois dernières lettres de celui-ci. Se levant, comme pour prendre la fuite et ainsi empêcher sa cousine de l’interroger de manière plus approfondie, elle se retrouva nez-à-nez avec le Préfet-en-Chef qui lui annonça qu’elles devaient, Naeva et elle-même, sortir dans le couloir du wagon pour écouter les instructions qu’il s’apprêtait à donner à l’ensemble des Préfets. Sans un regard pour sa cousine, Kathleen sortit dans le couloir.

Les explications furent longues et détaillées. Le Préfet-en-Chef expliqua ce qu’ils se devaient de faire, non pas seulement dans le train, mais également à la fin du banquet et dans leur salle commune. Il expliqua également en quoi consistait leur rôle, ce qu’ils avaient le devoir de sanctionner et termina son long monologue parfois ponctué par l’intervention de la Préfète-en-Chef par l'explication des privilèges qui leur étaient accordés. Les préfets qui devaient faire la première ronde dans le train étaient ceux de Gryffondor. Ensuite venait le tour de ceux de Serpentard. Soulagée à l’idée de ne pas être la première à devoir traverser le train (la rousse ne voulait pas avoir à moucher les nez des premières années attristés), Kathleen s’apprêta à retourner dans son compartiment quand....

« Ah et Sherwood. » raisonna la voix du Préfet-en-Chef derrière elle. « J’ai une mission pour toi. »

Se figeant, elle se retourna lentement, un regard interrogateur sur le visage. Il lui expliqua alors qu’elle devait trouver, dans le train, Vladislav Wolkoff, un élève de quinze ans qui allait faire son entrée en cinquième année, mais qui n’était pas élève à Poudlard les années précédentes. Il lui confia une photo que l’administration de l’école lui avait faite parvenir pour faciliter la tâche de le retrouver et de lui permettre de s’intégrer. Il lui donna quelques informations supplémentaires concernant ce qu’elle devait lui dire, puis il la libéra. Retournant dans son compartiment, elle se réinstalla à sa place et se plongea dans un bouquin, utilisant la photo de Vladislav comme marque-page et ignorant sa cousine. Du moins... Elle s’était mise en tête de l’ignorer, mais elle n’aurait pas été étonnée que celle-ci fasse au moins une remarque concernant ce qu’elle lui avait dit.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 29
Date d'inscription : 21/07/2018

Wagon des préfets compartiment A, avec Kathleen Sherwood Empty
MessageSujet: Re: Wagon des préfets compartiment A, avec Kathleen Sherwood   Wagon des préfets compartiment A, avec Kathleen Sherwood EmptyJeu 30 Aoû - 21:49
Naeva ne put retenir un bref sourire au propos de sa cousine. Bien évidemment, elle ne dira rien, du moins rien de bien important. Les sous entendu sur sa vie intime n'était que peu subtil et donc inintéressant à relever. La fixant un moment en silence, elle finit par détourner ses yeux verts, quelques peu agacée que cette égocentrique rouquine ne s'inquiète pas plus que ça de ce que la Evans avait pu avoir à gérer réellement durant la plus grande partie de l'été. Elle souhaitait se couper de la seule personne qui reste toujours à ses côtés et non pas que par obligation ? Grand bien lui fasse, la poufsouffle la laissera sombrer seule..

 Il est bientôt l'heure de la réunion. 

Sur ces mots, la brunette enfila sa robe de sorcier et sortie du coompartiment pour aller rejoindre les autres préfets des maisons ainsi que les deux préfets en chef pour écouter le long discours monotone et sûrement barbant qu'on allait leur faire. Cela dura presque une heure, une heure de règle en tout genre d'expliquer en long, en large et en travers. C'était fatiguant, et l'autre qui ne cessait de sourire et parler, parler...

* Mais ce n'est pas vrai... Il aime s'entendre parler lui... Est il obligé de faire le grand comme ça ? Et la cruche à côté qui ne fait que secouer la tête une fois de temps en temps ou ricaner aux petites blagues pourris.. Si c'était ça l'avenir de la sorcellerie, ça promettait*

Jetant un regard à sa serpentard de cousine, elle ne fut pas surprise de la voir tenir un visage de circonstance. Cette fille avait toujours sut jouer les rôles qu'on lui demandait d'interpréter. La preuve, petite Naeva pensait sincèrement que Kathleen tenait à elle. Mais bon c'est une autre histoire. Quand enfin la réunion fut terminé, la jaune et noire se massa discrètement la nuque et tournant la tête doucement dans le sens des aiguilles d'une montre pour se détendre les muscles. Voulant interpeller sa cousine rapidement, elle fut couper dans son élan par le préfet en chef qui la retint un moment. Au moment ou elles furent enfin libre toute les deux, Naeva suivie sa cousine dans leur wagon. Réinstallé comme avant la réunion, elle ferma les yeux, sur une vieille chanson de Nickelback, avant de se dire qu'elle devait au moment commenter rapidement ce qu'elle avait laissé échapper.

Kat... Je suis consciente que tu ne te livra aucunement à moi. Je suis contente que ton été n'est pas été trop terrible. Et que tu es pu trouver suffisamment de distraction pour passer le temps entre tes diverses activités imposées. Par contre... Je te serais grée de ne pas me prendre pour plus sotte que je ne le suis. Et tu sais que je ne suis pas la dernière des imbéciles que tu pourrais berner de belles paroles, d'agressivités ou par je ne sais quelles moyens que tu trouveras. J'ai bien remarqué que tu étais plus dure, plus mauvaise que tu ne l'a été jusqu'à présent. J'ai vue ta réaction auprès de ta mère, je sais que quelque chose c'est produit.

Elle se tut un court instant, se pinçant l'arrête du nez avant de conclure sa pseudo tirade.

Sache que je n'insisterais pas. Tu ne veux pas te confier ? Soit ! Reste dans ton monde, reste seule, je ne m'imposerais pas. Et ne prend pas la peine de me répondre, je pense savoir combien je t'ai importuné. Pas besoin de l'entendre de ta bouche.

Afin de lui faire comprendre totalement qu'elle se fichait de ce qui pourrait être dit par la suite, la brune remit ses deux écouteurs, relançant Nickelback à fond dans ses oreilles et ferma les yeux pendant presque une heure. Suite à cela, elle fit un tour dans le train pour voir si tout se passait bien puis alla reprendre sa place en silence sans un regard pour la seule personne de sa famille à proximité.

* Vivement qu'on arrive au château que je ne la côtoie pas plus que ça... *

CE fut d'ailleurs un soulagement pour la cinquième année de sentir le ralentissement du train, la garde de prés au lard n'était plus très loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 127
Date d'inscription : 05/08/2018

Wagon des préfets compartiment A, avec Kathleen Sherwood Empty
MessageSujet: Re: Wagon des préfets compartiment A, avec Kathleen Sherwood   Wagon des préfets compartiment A, avec Kathleen Sherwood EmptyLun 3 Sep - 16:53
"Entre deux cousines."


Comme elle s’en était doutée, Naeva ne put s’empêcher de revenir sur ce qu’elle lui avait dit. S’arrêtant au milieu du paragraphe qu’elle lisait, elle l’écouta sans relever pour autant son regard sur elle. A la voir, on aurait pu d’abord croire qu’elle n’avait pas cessé sa lecture, mais en l’observant bien, on pouvait facilement se rendre compte que ses yeux restaient fixement sur le même mot. Sa cousine laissa un bref silence s’installer avant de reprendre la parole, ne laissant pas le temps à Kathleen de dire quoi que ce soit. Elle lui demandait de ne pas prendre la peine de lui répondre. Ravalant un soupir, la Préfète s’apprêtait à répliquer quelque chose, mais en voyant la Poufsouffle remettre ses écouteurs, elle se retint, sachant pertinemment qu’elle ne l’entendrait pas si elle lui parlait.

Rapportant son attention toute entière sur son bouquin, son regard se posa sur la photo qui lui servait désormais de marque-page. Il ressemblait donc à cela, le fameux Vladislav Wolkoff qui faisait partie de ceux dont l’histoire avait éveillé sa curiosité au cours de l’été. Elle avait passé de longues soirées à faire des recherches sur le russe et sur d’autres sorciers ou sorcières, mais ça, c’était une autre histoire. Pour l’instant, elle ne l’avait pas encore rencontré. Elle ne pourrait bien évidemment pas lui faire part immédiatement de ce qu’elle avait cru découvrir ; elle se devrait de se comporter comme si elle ne connaissait rien de plus à son sujet que ce qui lui avait été raconté par le Préfet-en-Chef. Passant ses doigts sur la photo, elle ne fut extirpée de ses pensées que lorsque la Préfète de Gryffondor vint toquer à la porte du compartiment.

La rouge et or lui expliqua en quelques mots que le tour des Préfets de Serpentard était venu d’aller faire une ronde dans le train. Elle lui fit également part du fait qu’elle et son homologue n’avaient pas eu le temps de se rendre dans le dernier wagon et qu’il faudrait peut-être qu’ils commencent à aller voir si tout se passait bien là-bas. Après lui avoir dit qu’elle avait bien pris mentalement note des informations, elle se leva, ferma la porte, puis elle enfila sa tenue, ce qu’Eva avait pensé à faire avant la réunion, mais que Kathleen n’avait pas voulu faire immédiatement, attendant le dernier moment pour revêtir son uniforme. C’est donc ainsi vêtue qu’elle s’en était allée, n’adressant pas la moindre parole ni le moindre regard à la Poufsouffle.

En revenant, une demi-heure plus tard environ, elle croisa en chemin sa cousine qu’elle ignora royalement. Alors que les années précédentes elle se serait arrêtée pour lui demander si tout allait bien, elle passa à côté d’elle comme si elle n’était rien de plus qu’une élève comme les autres. Pas tout le monde, à Poudlard, n’était au courant que les deux filles étaient cousines... Et ce n’était certainement pas en se comportant de la sorte que cela allait finir par se savoir ! Chaque année, au moins une personne s’étonnait en apprenant que Naeva et Kathleen étaient liées par le sang. De toutes évidences, ce n’était pas cette année que la rousse allait se mettre à crier cette information sur tous les toits. Rejoignant son compartiment, elle se replongea dans son livre et ignora la Poufsouffle lorsqu’elle revint à son tour, trente minutes après.

Le voyage se passa dans le plus grand des calmes. Le silence n’était perturbé que par la musique qui s’échappait des écouteurs de Naeva. A tour de rôle, les filles partaient pour faire leur ronde, ne passant au final que la moitié du trajet ensemble. Lorsque le train se mit à ralentir, Kathleen se leva et rangea son livre qu’elle venait tout juste de terminer. La photo représentant Vladislav Wolkoff à la main, elle attrapa le bras de sa cousine alors que celle-ci s’apprêtait à passer la porte du compartiment. Dès que la brune posa son regard sur sa cousine, cette dernière prit la parole pour prononcer une seule et unique phrase, comme si elle l’avait tournée en boucle dans sa tête avant de la dire. Dès qu’elle l’eut prononcée, elle relâcha son emprise, rompit le contact visuel et glissa son marque-page dans la poche interne de sa robe.

« Tu ne m’as pas importunée, et je ne t’ai jamais prise pour une sotte. »


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

{

Wagon des préfets compartiment A, avec Kathleen Sherwood Empty
MessageSujet: Re: Wagon des préfets compartiment A, avec Kathleen Sherwood   Wagon des préfets compartiment A, avec Kathleen Sherwood Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Wagon des préfets compartiment A, avec Kathleen Sherwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Combat avec boucliers de duels judiciaires
» Conseils pour créer une skin avec pixia[tutorial]
» Austerlitz le film avec pierre Mondy!!!!!!!!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwart RPG  :: Londres et environs :: La gare King Cross :: Dans le Poudlard Express-