Partagez | .


 Je crois qu'il faut que je te parle 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 54
Date d'inscription : 31/07/2018

MessageSujet: Je crois qu'il faut que je te parle    Mar 28 Aoû - 19:28





Je crois qu'il faut que je te parle -PV Jace Travers-



Jace, Jace, voilà un nom qui était rester dans ma tête tout l’été. Je ne suis pas arrivé à l’oublier, à penser à une autre personne. Non, mes lettres étaient pour lui et uniquement pour lui. Je ne suis pas arrivé à me l’enlever de la tete. Dans un certain sens, cela m’a permis de tenir tout au long de ses deux mois infernaux. Lorsque je l’ai vu dans la grande salle lors de la répartition, j’ai sus qu’il fallait que j’aille lui parler rapidement. Il ne faut pas que je laisse trop de distance, je ne sais pas pourquoi. Mais je ne peux pas laisser trop de distance s’installer entre lui et moi. C’est décidé, il faut que j’aille lui parler une bonne fois pour toute. Je range les affaires que j’ai sortie pour travaille. Je mets tout cela dans mon sac avant de sortir de la salle commune. Putin mais qu’est ce qui m’arrive sérieusement, d’habitude je n’en ai rien à foutre de rien, et là, il faut à tout prix que j’aille parler à une personne que je n’ai pas vu depuis deux mois. C’est complétement absurde.

Les couloirs me paraissent interminablement long. Rien, il n’y rien de plus long à traverser. J’en ai marre déjà au bout de cinq minutes. Je dois le faire dans tous les cas sinon ça va me prendre la tête toute la soirée une nouvelle fois. J’accélère le pas, j’arrive enfin devant la salle de cours du Pouffy. Enfin, j’ai envie de dire. La cloche vient de sonner, Jace ne devrait plus tarder à sortir. Et voilà je le vois, je me sens comme paralysé. Non mais sérieusement, comment un mec comme moi peut être paralysé et gêné dans une telle putin de situation c’est définitivement absurde. Bon allé je me lance. Je cours et je rattrape Jace. Un sac sur mon épaule, je rattrape le jeune homme et lui pause une main sur l’épaule.

- Jace, il faudrait que je te parle deux secondes, tu aurais du temps à m’accorder s’il te plait.

Je m’éloigne un peu afin de ne pas le mettre en avant face aux autres élèves de sa classe. Je sais très bien la réputation que j’ai et je ne veux pas que cela entache l’image de Jace. J’ai l’impression de trop tenir à lui pour cela. Sérieusement, je ne comprends pas ce qu’il m’arrive. Pourquoi ce mec devient juste une obsession pour moi ? C’est quoi le problème avec lui ? Avec moi ? Rien ne m’a jamais résisté et là j’ai l’impression d’être un gamin qui ne sait rien faire, qui ne sait pas faire le premier pas, qui ne trouve pas ses mots. C’est particulièrement chiant.




©️ Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

{

MessageSujet: Re: Je crois qu'il faut que je te parle    Mer 29 Aoû - 10:01
Il faut qu'on parle
Luka & Jace

   
« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »

Même si le cours du nouveau professeur de Poudlard, est intéressant, je n’écoute pourtant que d’une seule oreille. Mon esprit est beaucoup plus préoccupé par autre chose. Je n’arrête pas de me ressasser sans cesse l’été que j’ai passé. À chaque fois que je recevais une lettre de mon meilleur ami, j’avais un sourire qui illuminait mon visage. Je n’avais qu’une seule hâte, c’était de retrouver le château pour pouvoir le revoir et passer du temps avec lui. D’ailleurs, des choses étranges me sont arrivées durant cet été-là. En temps normal, lorsque je reçois une lettre, je n’éprouve et ne montre aucune émotion particulière, pourtant dès que je recevais une missive d’Oz, j’avais sans arrêt un large sourire sur  mes lèvres, ainsi que mon cœur qui battait un peu plus vite que la normale. J’en ai parlé à ma mère, puisque c’est la seule personne en qui j’ai confiance et mon père ne comprendrait certainement pas ce genre de comportement envers un autre homme.

La phrase dite par ma mère n’arrête pas de tourner en boucle dans ma tête. « Mon fils, tu es amoureux » voilà ce qu’elle m’a annoncé, je n’ai même pas pu lui répondre, je me suis contenté de retourner dans ma chambre et de m’y enfermer.  Il est vrai que, quand j’ai croisé son regard dans la grande salle, au moment de la rentrée, mon cœur a eu un raté, mais est-ce que ça veut forcément dire qu’il y a des sentiments derrière ?. La seule chose que je sais, c’est qu’il faut que je passe un peu de temps avec lui, comme nous avons pu le faire les années précédentes. Même si c’est pour faire des conneries, puisque nous ne savons absolument pas nous tenir à carreau lorsque nous sommes ensemble, j’en ai besoin. C’est un besoin vital.

Je reviens à la réalité lorsque la sonnerie retentie enfin. Je me redresse et attrape mes affaires que je range soigneusement dans mon sac. Alors que je m’empresse de sortir de la salle de classe, je positionne la lanière de mon sac sur mon épaule et presse le pas pour pouvoir passer mon temps libre dans le parc, afin de pouvoir profiter un peu du soleil avant que le temps hivernal arrive. Derrière moi, j’entends des bruits de pas qui courent mais je n’y fais pas attention. Ça doit encore être un étudiant qui est en retard pour son cours. Une main vient pourtant se positionner sur mon épaule et une voix plus que familière raisonne dans mon tympan. Alors que mon cœur se remet à battre rapidement, un sourire discret vient se dessiner sur mes lèvres. « Luka, bien sûr que j’ai du temps à t’accorder. J’ai une heure tout entière si tu le souhaites. »

Je me tourne vers mon camarade pour le regarder dans les yeux, mais celui-ci s’éloigne pour se mettre dans un endroit un peu plus à l’écart des oreilles et yeux indiscrets. Je le suis sans broncher. Je me demande bien ce qu’il veut de moi. Je me positionne devant lui, croisant les bras sur ma poitrine, lui lançant par la même occasion un regard taquin. « Alors Luka, tu es venue me soudoyer pour m’empêcher d’être le nouveau capitaine des Poufsouffle parce que tu sais qu’on va vous écraser ? »

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 54
Date d'inscription : 31/07/2018

MessageSujet: Re: Je crois qu'il faut que je te parle    Mer 29 Aoû - 10:39





Je crois qu'il faut que je te parle -PV Jace Travers-





Il était moins une. Il faudra qu'il m'explique comment il fait pour toujours être le premier à sortir de la salle de cours. J'ai tout essayé je suis au mieux dans ceux du milieu. Bref, il faut que je me recentre. La première chose, c'est qu'il est accepté ma proposition de s'échapper dans les couloirs. Je ne sais plus quoi faire réellement.  Même s'il me fait sourire en lançant une boutade sur le Quidditch.  Je suis venue le voir pour une raison , une bonne raison, mais là, maintenant qu'il est en face de moi, ne n'arrive a rien. Non, je n'ai qu'une envie, c'est de faire machine arrière et lui proposer seulement de faire une connerie. Je n'ai définitivement aucun courage. Il faut que je me lance a un moment, mais pourquoi est-ce si difficile. Je n'ai jamais eu de problème avant.


Mon cœur bat de plus en plus fort, je sens mon sang battre au niveau de mes tympans. Sérieusement, je suis presque rouge comme une tomate. Je suis définitivement ridicule. Non, mais c'est absurde, je me fais des films, je vais lui proposer quoi au final. Peut-être un entrainement de quidditch, ou autre chose. Il faut que j'improvise car je deviens de plus en plus ridicule là. Il faut vraiment que je prenne conscience de mes actes. Je n'ai pas envie que mon image, ma réputation lui soit préjudiciable. Je n'ai pas forcément une mauvaise réputation. Mais ce qui est sûr, c'est que je ne suis pas ce qu'on appelle un mec sérieux. Et Jace … Et Jace mérite mieux que moi, c'est une certitude. Mais pourquoi j'ai autant de colère car je vois d'autre personne se rapprocher de lui. Il faut que je me lance :


- Ilfautquejeteparlesdequelqueschoses


Oui, c'est vrai que dit de cette manière ça va lui donner envie de continuer la conversation. Je sais pas comment on fait moi, pour avouer des vrais sentiments à une personne. Je n'en ai pas la moindre idée comme cela fonctionne. Tout cela n'a toujours été qu'un jeu pour moi. Jamais quelque chose de sérieux, jamais quelque d'officiel. Et puis cela veut dire qu'il faudrait que j'arrete tout ?  Je ne sais pas, j'hésite et puis merde :


- Jace, il faut que je te parle. On se connait depuis de nombreuse années maintenant, je peux dire qu'on a fait les 400 coups ensembles. Qu'on a des nombreux souvenir ensemble. Je pense qu'avec le temps, tu as dû en entendre des histoires sur moi. Malheureusement je pense que la plus part son vrai. Je ne suis pas une personne fiable, je suis volage, je m'amuse, je ne fais attention à rien, ni a personne. Mais avec toi…



Pourquoi mes mots se bloquent dans ma gorge. Pourquoi fait un tableau si néfaste de moi, alors qu'une personne sensé ferait complètement l'inverse. Mais non, moi je dois encore tout prendre à la légère. Putin que je m'agace par moment :


- Avec toi, c'est différent.  Je ne comprends pas ce qu'il m'arrive, je pense tout simplement que j'ai des sentiments pour toi. Mais je ne peux pas changer en un simple claquement de doigt.  Je suis juste un enfoirée en amour. Je ne sais pas ce que c'est, je ne sais pas comment cela fonctionne. Je ne sais que m'amuser, tout prendre à la légère. Mais je n'ai pas envie d'être comme ça avec toi. J'ai envie d'être proche de toi. Mais j'ai juste peur de te faire du mal, de me comportait comme un abruti.  J'ai peur, j'ai peur de ce que je ressens.


Je n'arrive même pas à savoir si ce que je viens de dire est cohérent ou non. Je n'arrive même pas à savoir ce que j'ai réellement dit. Je n'arrive plus a gérer mes sentiments, et mes émotions, putin je dois vraiment être ridicule.


©️ Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

{

MessageSujet: Re: Je crois qu'il faut que je te parle    Jeu 30 Aoû - 9:49
Il faut qu'on parle
Luka & Jace

 
« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »

Toujours debout devant mon camarade de sixième année, j’attends patiemment qu’il ouvre la bouche afin de pouvoir entendre ce qu’il tient tant à me dire. Pourtant, plus les minutes défilent dans un silence presque de mort, plus mon cœur commence à battre rapidement. J’ai peur. Est-ce qu’il compte mettre un terme à notre amitié ? Ce qui impliquerait que nous ne serons plus ensemble pour faire les quatre cents coups ? Des tonnes de questions ne cessent de bousculer dans ma tête. J’en ai même l’impression que mon cerveau va finir par exploser à cause de ce remue-ménage. Alors ma patience commence à atteindre sa limite, Luka se met enfin à ouvrir la bouche pour prononcer une phrase à une vitesse hallucinante. J’ouvre de grands yeux ronds tout en ouvrant la bouche, que je referme tout aussi rapidement. « Vas-y je t’écoute, qu’est-ce qu’il y a de si important ? »

Même si j’ai du mal à contenir ma patience, je ne peux m’empêcher d’observer l’étudiant qui se trouve devant moi. Il n’a pas l’air dans son état normal. On dirait même qu’il cherche ses mots, comme s’il essayait de ne pas me blesser. Je lève un sourcil, continuant d’observer les moindres petits détails sur le visage du Serpent. « Luka, tu es sûr que tout… » Je n’ai pas le temps de terminer ma phrase que le capitaine de l’équipe de Quidditch des Serpents décide de rompre le silence qu’il a posé depuis maintenant quelques minutes. Le début de sa phrase m’inquiète énormément, on dirait qu’il va me demander de ne plus lui adresser la parole, mais ça c’est impossible. Je préfère plutôt mourir que de ne plus pouvoir parler à mon meilleur ami.  Mon cœur n’arrête pas de battre à vive allure. Mon sang ne fait qu’un tour dans mon corps. Je me sens mal. Je m’apprête à lui répondre mais Luka continue son petit discours.

Lorsque Luka a terminé, j’ouvre la bouche en ne sachant absolument pas quoi lui répondre. Je suis pris par d’étranges émotions. La joie, d’avoir entendu que lui aussi m’appréciai plus qu’un simple ami, mais également la peur. J’ai vaguement entendu parler des relations d’amusement du sorcier, mais j’avais préféré ne pas y croire, mais il me confirme donc qu’il n’est pas une personne sérieuse lorsqu’il s’agit d’amour, mais d’un autre côté, comment savoir si c’est réellement de l’amour que nous éprouvons lui et moi, après tous, nous avons seulement seize ans.  Je referme la bouche, baissant la tête en direction de mes pieds. Qu’est-ce que je peux bien répondre à ça.

De très longues minutes passent sans qu’un seul son ne sorte de ma bouche. Je relève la tête pour croiser les yeux du Serpentard, ma main derrière le crâne, l’air subitement gêné par ce qu’il vient de me révéler. « Luka… » Je ne sais même pas quoi lui répondre. Je prends une grande inspiration et décide de me lancer à mon tour. « Ce que tu viens de m’annoncer me touche énormément, je te mentirais si je te disais que je… Je n’éprouvais rien à ton égard. J’ai moi aussi des sentiments que je ne contrôle pas pour toi. Tu risques de me prendre pour un idiot, mais j'ai beaucoup de mal à te voir avec quelqu'un d'autre...» Je marque une petite pause. Je baisse un instant mon regard sur mes chaussure, honteux de lui avoir avouer ça, j'ai l'impression de passer pour un égoïste. Je finis toutefois par relever mon regard sur celui Luka, afin de pouvoir observer les moindres faits et gestes de sa part… « Pourquoi ne pas y aller doucement à notre rythme ? » Je m’approche lentement du jeune homme, afin de pouvoir positionner ma main sur son épaule, du bout de mes doigts je frôle la peau de son cou. « Et ne t’inquiète pas, tu ne me feras aucun mal, j’en suis persuadé. »


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 54
Date d'inscription : 31/07/2018

MessageSujet: Re: Je crois qu'il faut que je te parle    Jeu 30 Aoû - 14:09





Je crois qu'il faut que je te parle -PV Jace Travers-




Je regarde mon ami, j’ai l’impression qu’il ressent une multitude d’émotion à mes mots. Du soulagement, une forme d’étonnement mais également de la peur. Est-ce moi qui lui fais peur ainsi ? Je ne sais pas je me sens tellement ridicule planté là devant lui. Les sentiments sont-ils vraiment réciproque ? Je ne sais pas j’en doute, et en même temps, je sens au fond de moi , je le ressens qu’il pourrait y avoir quelque chose entre nous. Il ne peut pas laisser comme ça avec un simple, il faut y aller à notre rythme. Mais c’est quoi son rythme à lui ? Et le mien ? Je ne sais plus quoi faire, ni quoi penser. Comment faire dans ces cas là ? Prendre les devants ? Il est persuadé que je ne lui ferais aucun mal. Mais si il avait tord ? Si je ne suis qu’une personne capable d’être uniquement superficielle et qui se contente de batifoler à droit et à gauche. Je ne sais pas je ne sais plus.


- Ecoute Jace, je ne peux pas te promettre que je ne te ferais pas souffrir , je ne peux pas te promettre que je ne t’apporterais pas d’emmerde. Mais je veux essayer tout cela avec toi. Je te promet une chose, c’est d’essayer d’arrêter toutes mes conneries. Je ferais tout pour ne pas que tu souffres.


Que m’arrive t il ? Ai-je peur ? Cela me semble être le cas. J’ai peur d’avoir tout casse, d’avoir brisé notre amitié en une phrase. Mais je ne peux pas laisser la situation ainsi. Non, je n’ai pas le droit. Il ne m’a pas envahi l’esprit pour rien. Mon cœur ne bat pas pour rien ! Je ne risque pas de subir les conséquences d’un tel amour pour rien ! Non ! Je refuse de laisser les choses ainsi.


Prenant mon courage à deux main, je me rapproche de mon anciennement ami afin de déposer un délicat baisé sur ses lèvres. Voilà le pas je l’ai fait ! Maintenant cela passe ou cela casse. J’ai peur, les cartes sont entre ses mains. Je ne peux plus rien faire si ce n’est devenir une personne sage. Mais je le deviendrais, je changerais, et on finira par pouvoir vivre notre histoire au grand jour j’en suis certain.


Je finis par me reculer pour attendre une réaction de sa part, ne serait-ce qu’un signe. Les dès sont joués, je ne peux plus revenir en arrière. Je vais essayer de changer de sujet assez rapidement peut être pour détendre l’atmosphère :

- Tu veux qu’on aille s’entrainer au Quidditch nouveau capitaine ? Je pourrais te montrer deux trois trucs pour t’améliorer ?

©️ Jawilsia sur Never Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 7
Date d'inscription : 29/08/2018

MessageSujet: Re: Je crois qu'il faut que je te parle    Sam 8 Sep - 17:02
L'innocence

Une Gryffondor de première année, perdue dans les couloirs, vient de sortir de la Bibliothèque et tente de retrouver son chemin. Ce qu'elle cherche, ce sont les escaliers, afin de rejoindre sa Salle Commune. En errant, elle finit par voir au loin deux élèves. Deux garçons. On dirait deux amis qui discutent, ni plus ni moins. Celui qui tourne presque le dos à la Gryffondor, c'est un Serpentard, et l'autre, qu'elle aperçoit non pas de face, mais de profil, c'est un Poufsouffle.

Elle marche avec tellement de discrétion qu'ils ne l'ont pas entendue arriver. Elle ne cherche pas forcément à passer inaperçu, mais il est vrai qu'elle n'est pas du genre à se faire remarquer. C'est alors que les deux garçons s'embrassent. Elle s'arrête, n'en croyant pas ses yeux. Mais que font-ils ? Ses joues devenant écarlates, elle baisse son regard sur le sol. Elle se remet en chemin, passant à côté d'eux sans oser leur lancer le moindre regard.

La prochaine fois, les garçons, évitez les marques d'affection au plein milieu d'un couloir... Les jeunes filles innocentes et dont la vision des choses n'a pas encore eu le temps d'être élargie pourraient être effarées face à votre amour. En fait... Vous savez quoi ? Oubliez ce que je viens de dire ; l'amour, c'est beau, alors autant en faire profiter les autres ! Comment ça vous ne le voulez pas ? Ah.. C'est bête. J'espère pour vous que la lionne n'est pas une pipelette !
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

{

MessageSujet: Re: Je crois qu'il faut que je te parle    Lun 10 Sep - 12:20
Il faut qu'on parle
Luka & Jace

 
« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »

Quand j’ai avoué mes sentiments au jeune Serpentard, je ne m’attendais absolument pas à ce qu’il vienne s’emparer de mes lèvres pour m’embrasser. Lorsque ses lèvres touchent les miennes, mon cœur rate un battement, mes joues deviennent aussi rouges qu’une tomate.  Pendant quelques secondes qui me semblent durer une éternité, je ne bouge pas d’un cil, il vient de me prendre de court. Au bout d’un moment, j’arrive enfin à bouger.  Ma main remonte lentement sur la joue du vert et argent pendant que mes lèvres prolongent le baiser. Ce n’est que quelques secondes plus tard, que Luka m’est fin au baiser. Je le regarde s’éloigner d’un pas, mes yeux n’arrivent pas à se détacher du jeune sorcier. Je n’arrive même pas à prononcer un mot. En même temps, que pourrais-je bien dire après ce baiser.  

Le silence que j’installe sans le vouloir devient de plus en plus pesant, ce n’est qu’à ce moment précis que j’entends des bruits de pas se rapprocher de nous. Je détourne légèrement mon attention du Serpentard pour le poser sur une étudiante de la maison des Gryffondors.  À en croire son comportement, la fillette nous a surpris en train de nous embrasser. J’imagine donc sans problème que d’ici quelques instants, tous les élèves de l’école seront au courant pour notre nouvelle relation. Pour ma part, cela ne me dérange absolument pas, mais je ne sais pas comment Luka le supportera. Une fois que l’étudiante de la maison des rouge et or tourne dans un couloir, je repose mon attention sur mon meilleur ami, me décidant enfin à briser ce silence. « Luka, ne t’inquiète pas pour moi. Je suis un grand garçon, tu n’as pas besoin de me protéger de quoi que ce soit. » J’affiche un sourire pour essayer de rassurer mon camarade de sixième année. Je le trouve touchant de s’inquiéter pour moi.

D’un mouvement de tête, j’invite Luka à me suivre pour que nous puissions nous diriger jusqu’au terrain de Quidditch. Mon sourire s’étire en un sourire taquin. « Avec grand plaisir et puis,  avec un peu de change, j’arriverais à te piquer ta tactique pour que je puisse la retourner contre vous, lors de notre premier match… » Je lâche un rire discret, avant de reprendre un peu mon sérieux. Lorsque nous arrivons au troisième étage, et que nous passons devant le bureau du nouveau directeur de Poudlard, l’histoire que j’ai entendue la veille me revient immédiatement en pleine figure. « Au fait, j’ai entendu dire que tu t’étais attiré des ennuis avec la préfète de ta maison c’est vrai ? J’espère que tu n’as pas pris trop cher avec l’autre… » D’un mouvement de tête, je désigne le bureau du directeur Rahl, en attendant patiemment que Luka m’explique ce qu’il s’est réellement produit, ou non.



(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

{

MessageSujet: Re: Je crois qu'il faut que je te parle    
Revenir en haut Aller en bas
 

Je crois qu'il faut que je te parle 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je crois qu'il faut qu'on parle... [P.V. Janma]
» "Je crois qu'il faut qu'on parle" [Samaël & Juliet]
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois
» Il ne faut pas boire de sang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwart RPG  :: Poudlard :: A l'intérieur du Château :: Cinquième Étage-