Partagez


 Paroles entre serpy et pouffy à la lisière TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 29
Date d'inscription : 21/07/2018

Paroles entre serpy et pouffy à la lisière  TERMINE Empty
MessageSujet: Paroles entre serpy et pouffy à la lisière TERMINE   Paroles entre serpy et pouffy à la lisière  TERMINE EmptyMer 29 Aoû - 21:24
La jeune fille perçut qu'il arrivait rien qu'en observant les autres filles qui passaient  et qui se mettaient à minauder.

*Affligeant.. ! N'ont elles pas une once de retenue et de respect personnel pour afficher autant de mievrie sur leur tête de pouffe ?..*

Cependant, le jeune homme venait de s'arrêter, la brune le percevait derrière elle, ne bougeant plus d'un millimètre, elle sentit son souffle dans sa nuque, voyons certains regards noirs, elle ne put retenir le sourire innocent qui étira ses lèvres et fit apparaître deux petites fossettes. Malgré tout, dès qu'elle entendit que son comparse du moment se déplaçait, le sourire disparu et elle eut un visage doux mais sans réelle expression quand il lui fit face. L'écoutant elle n'eut qu'une envie le laissant en plan. Ce qui d'ailleurs failli être le cas quand, après avoir parlé du lac, Luka prit la direction de la forêt .

* Crétin... Tu crois vraiment que je suis si stupide ? En même temps.... *

L'envie de voir jusqu’où elle pouvait le pousser et jouer avec lui avant qu'il ne lui avoue vraiment pourquoi, du jour au lendemain, après cinq ans, il se tournait vers elle ? Certes, elle pourrait s'amuser aussi mais il y avait anguille sous roche et de ça, elle en était certaine.  Alors malgré son envie de le planter juste pour lui faire perdre sa confiance et son impertinence, elle le suivit de loi, très loin. Après tout, cela promettais d'être vraiment drôle entre eux deux.

* Allons voir ce qu'il va pouvoir sortir comme conneries...*


Marchant d'un pas tranquil elle le retrouva allongé dans l'herbe, dans une posture des plus non chalante. Sa cousine serait là, ce comportement l'horripilerait au plus au point, elle si conditionnée pour se montrer d'apparence parfaite.  Fronçant imperceptiblement les sourcils, la brune se concentra sur le serpy qui lui parlait. Un fois qu'il eut finit de faire le mec dominant, elle s'éloigna de quelque pas avant de lui faire face à nouveau. Puis, s'installant contre un tronc d'arbre, la jambre gauche repliée sous elle, la pouffy joua avec l'herbe par terre, montrant son amusement face aux mots prononcés d'un simple sourire discret.

Et bien...  Pour commencer.. Croyais-tu sérieusement que j'avais peur de venir à la lisière de la forêt avec toi  me penses-tu si impressionnable ? Non mais, j'ai beau n'être que chez les poufsouffle je ne suis pas une personne craintive, naïve ou idiote. Alors que tu sois là ou non, la lisière n'est en rien effrayante, au contraire... La nature est plus apaisante que n'importe quoi ou n'importe qui à mes yeux.

Elle se tût quelques secondes, pas longtemps, juste assez pour que le cerveau de ce gars imprime bien les mots qu'elle venait de prononcer. Cependant, elle ne lui en laissait pas assez  pour qu'il ait le temps de formuler le moindre commentaire. Lorsqu’elle repensa à ce qu'il avait dit sur la pureté, elle eut, presque, envie de rire et ne put réprimer l'amusement et une petite pointe d'agacement malgré tout, dans sa voix. Elle reprit donc sur ce point là.

Ma pureté ? Ais je un jour, parlé d'une quelconque pureté ? Il ne me semble pas avoir, ne serais ce qu'une fois fais semblant d'être une petite sainte. Certes, je ne m'attire aucun ennuis, et je fais ce qu'il faut pour m'en sortir dans mes cours, mais... Ceci fait il de moi une petite sainte ? Je ne le pense aucunement.  D'ailleurs.. Comment peux tu « sentir », comme tu l’énonces si bien si je suis une petite fille pure ou non ? Te rends tu compte de l'étrangeté de ta phrase ? Ça m’intéresse d'ailleurs de savoir si tu sors ce genre de phrase dépourvu de sens et de bon goût à toute les filles que tu as envie de mettre dans ton lit ? Car sans nul doute que tu as de quoi faire, vue combien m'ont si amicalement regardé tout à l'heure. J'ai trouvé ça marrant par ailleurs. Mais bon, ce n'est pas mon ressentit qui est le sujet de notre discussion. Ensuite.. Elle fit mine de réfléchir. Il me semble que tu m'as parlé de ta réputation, certes elle te précède mais, et je vais te le dire sans fioriture, je m'en fous mais d'une force. Tu es bien libre de faire ce qui te plait. Quant à la mienne, il serait difficile de trouver quoi que ce soit sur mon compte. Je ne fais rien qui pourrait me nuire ou nuire  plus encore à l'image si surfaite de ma famille. J'attend d'être dans mon village pour m'amuser. Crois moi, j'ai bien assez à faire là bas pour perdre mon temps avec des vantards aux ego surdimensionné d'ici.

Elle lui fit un léger clin d’œil sur cette dernière réplique, avant de fermer ses paupières, cachant ainsi son regard vert si expressif par fois et sentir ainsi les derniers rayons du soleil qui lui caressait le visage. D'instinct, elle calqua sa respiration au son des feuilles des arbres qui bougeaient paresseusement  au rythme du vent.


Dernière édition par Naeva Evans le Jeu 4 Oct - 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 59
Date d'inscription : 31/07/2018

Paroles entre serpy et pouffy à la lisière  TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Paroles entre serpy et pouffy à la lisière TERMINE   Paroles entre serpy et pouffy à la lisière  TERMINE EmptyJeu 30 Aoû - 12:32





Une rencontre entre maison !  -PV Naeva Evans-




Au final, la jeune fille de pouffsoufle m’a suivi. Mais je n’ai pas besoin de me retourner pour le savoir. Je revois l’image d’il y quelques minutes où il m’avait suffi d’un simple rapprochement pour provoquer une hausse des chuchotements. Et oui mademoiselle, si tu traines avec moi, il va falloir que tu t’y habitue. Tu verras par la suite c’est plaisant et cela en devient ridiculement rigolo. Elle m’a suivi. Je vois dans son regard qu’elle est en partie choquée par mon attitude laxiste. Et oui ma jolie, je ne suis pas le même durant les banquets et à Poudlard. Pas de tralala inutile. Mais je sais ce que tu caches. Je sais que tu n’es pas si innocente et pur comme tu laisses le sous-entendre.
 

Mais c’est que tu te rebelles ? Non, connaissant le reste de ta famille personnellement et par réputation, je sais très bien que tu n’avais aucune crainte à venir ici. Bien sûr que non. Mais les autres premières années oui, ce qui fait que nous pouvons avoir un petit moment à deux. J’aime son mordant, son répondant, c’est que cela devient de plus en plus dur de rester sérieux. Je la laisse finir avant d’éclaté de rire. J’aimais sa manière de se défendre, et la manière dont elle essayait de me traiter. Elle est mignonne lorsqu’elle se défend. Je ne lui réponds pas tout de suite. Non, cela serait beaucoup trop simple. Je préfère me lever et aller me positionner à côté d’elle. Je ne vais pas laisser trop de distance avec elle. Cois t elle qu’elle peut s’y facilement m’échapper. Qu’elle puisse me parler ainsi, proposer une telle attitude sans que je n’essaie rien. Vraiment, il faudrait être candide pour penser cela.


- Alors comme cela tu es une personne pleine d’expérience, c’est une bonne chose tu pourras ainsi constater à quel point tes anciennes expériences n’étaient pas digne de ta famille. Surement la force d’un sang pur.


Je rigole comme un idiot en repensant aux paroles de la jeune fille. Elle avait un joli répondant, il fallait l’avouer. Surement un trait de famille.


- Non je ne sors pas ce genre de phrase à l’ensemble des filles que je mets dans mon lit comme tu dis. Je n’en ai pas besoin. Tu l’as bien vue tout à l’heure, il me suffit d’être qui je suis pour obtenir ce que je veux. Et voyons, cela se voit de très loin que tu n’es pas pur. Que tu as déjà céder à la tentation. C’est dommage, j’aurais bien aimé te montrer le septième ciel en premier. Enfin, pour une question que tu pourrais te poser, tu es une très belle jeune fille, je suis libre, tu es libre voilà pourquoi toi. Et puis, tu pourrais enfin découvrir ce qu’est le plaisir. Cela serait bête que tu arrives à la majorité sans jamais l’avoir découverte.


Je me rapproche de la jeune fille. Je passe une main derrière sa nuque avant de déposer un baisé dans le cou de la jeune fille qui m’ai accessible. J’aime ce moment, mais je sens qu’il ne sera pas aussi facile que ce que j’aimerais. Mais elle est comme ça Naeva , indépendante et très fière. Si j’arrive à lui voler un baisé ça serait un bon début. Mais, bon je vais passer un agréable moment avec un très jolie fille que demander de plus ? Rien
 

- Tu es ravissante aujourd’hui gente dame. M’accorderais-tu plus qu’un simple rictus qui te caractérise tant ?


J’attends comme un idiot à côté. Mais pour sa beauté, je serais prêt à me faire prendre pour un con. Et puis qui sait, peut-être un jour il pourrait y avoir des sentiments. Mais pour le moment contentons nous de nous amuser.


©️ Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 29
Date d'inscription : 21/07/2018

Paroles entre serpy et pouffy à la lisière  TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Paroles entre serpy et pouffy à la lisière TERMINE   Paroles entre serpy et pouffy à la lisière  TERMINE EmptyLun 3 Sep - 10:33
Quand il se mit à rire, la demoiselle fut légerement irritée et vexée, en dehors d'un léger pincement de lèvres elle n'en montra rien. Toujours les yeux fermés, elle se fiait à ses autres sens pour savoir ce qu'il se produisait aux alentours. Comme ça que lorsqu'elle l'entendit se lever, la brune se décala imperceptiblement vers la gauche, vue qu'elle entendait le mouvement du jeune homme sur sa droite. Quand elle sentit que Luka s'asseyait, la pouffy ouvrit les yeux. Après  tout, il fallait pas lui faire croire qu'il l'intimidait. Le fixant, elle ne fit aucun commentaire, malgré que cela lui brûlait la bouche, elle ne broncha même pas quand il osa posé ses lèvres sur son cou.

* Quel idiot.. Il ne manque pas de culot, mais si il pense que ça va marcher comme ça... *


Naeva se décala, franchement cette fois pour pouvoir lui faire face, puis regarda au loin, laissant un sourire apparaître sur son visage. Un sourire sincère, car elle vit un ami à elle, plus loin qui ne semblait pas aimé que la demoiselle soit en compagnie du serpentard. Amusée, elle salua son ami, puis fit un non de la tête quand il voulut venir à sa rencontre. Voyant qu'il se vexait, la jeune femme se leva rapidement. Marchant d'un pas décidé mais avec la grâce naturel, « preuve » de son appartenance à une bonne famille, elle alla retrouver Andrew, qui l'attendit visiblement insatisfait.  A peine fut-elle à proximité qu'il lui attrapa le bras et lui parla sèchement.

Je refusais de croire que tu étais avec un serpentard, mais je te vois avec le plus dérangé d'entre eux ! Tu ne restes pas avec lui, tu viens, avec moi !  Tu n'as rien à faire en sa compagnie. Tu sais comment ils sont! Tu sais comment il traite les gens ce Oz.!!

D'un sourire, elle s'échappa de sa prise, puis recula de quelques pas. C'est alors que d'une voix douce la Evans s'adressa à son ami.

Andrew... Je ne pense pas que tu ais quelconque autorité sur moi.. Quand je t'ai vue énervé, j'ai fais l'effort de venir vers toi, plantant ainsi la personne qui me tenait compagnie sans explications. Alors, comme je l'avais prévue initialement, je te rassure. Il ne me fera rien. J'ai prouvé, il me semble que je savais ce que je faisais. Maintenant.... Serre moi une nouvelle fois le bras comme tu viens de le faire, et me parler comme tu l'as fais, et je te promet que tu le regretteras. ! Pour cette fois, je passe l'éponge mais ne recommences surtout pas à faire montre de violence à mon égard, je t'en serais vraiment gréée.

Commençant à s'éloigner de son ami, qui avait baissé la tête, cachant embarras ou colère, elle ne savait pas,  Naeva fit demi tour, lui faisant une bise sur la joue. Rassurant le blond, elle lui fit un signe de la main en  repartant voir le serpentard, qui à n'en pas douter, n'aura pas apprécier que la cinquième année le plante ainsi.  Elle se ré-installa face à lui par terre, se massant doucement le bras ou là ou Andrew l'avait serré.

*Il a une sacré poigne.. M'a fait mal ce con. ! Heureusement que ce n'est pas trop violent et que du coup Kat ne l'aura pas sentie.. *

Les yeux dans le vide, elle mit un moment avant de revenir au moment présent et se concentrer à son interlocuteur. Quand la brune fut de nouveau sur « terre » elle fit un sourire d'excuse à Luka.

Navrée d'être ainsi partie, il fallait que je... Parle à Andrew. Mais passons. Alors,  mes expériences passées se sont, à part une, très bien déroulées ! Je n'ai pas besoin que tu... Comment as tu dis ? A oui, m'envoie au septième ciel, il faut déjà que tu arrives à toucher la cime des arbres avant d'oser penser pouvoir aller si haut avec moi Luka...

Tout en disant cela, elle posa sa main sur le bras du jeune homme, prenant appui sur lui pour passer de la position assise à celle sur les genoux, pour qu'il ne la domine plus autant de sa hauteur. Mais  aussi pour le troubler un peu car en remettant ses deux mains sur ses propres cuisses elle savait que son décolleté était plus visible.

Cependant, oui j'ai bien vue que tu attirais les regards des filles, d'ailleurs tant de mièvrerie m'étonnera toujours, quand on les voit agir de la sorte juste parce que tu passes à côté, Cela pourtant, me permet pour une fois de te croire quand tu dis que tu obtiens facilement ce dont tu as envie. Alors, bien que je te remercie de ton soudain intérêt pour ma personne, et tes compliments biaisé, au vue que je porte l'uniforme que l'on porte toutes je... Comment le dire sans paraître trop garce..
. Elle fit mine de de réfléchir. Oui , j'ai trouvé.. Je vais, te demander de retourner jouer avec tes proies si facilement influençable et qui te céderont tout ce que tu veux avec plaisir. Car, tu te doutes bien que je ne serais pas de celle là ?!

Elle le fixa de ses yeux verts, assez intesément tout en mordillant inconsciemment le coin gauche de sa lèvre du bas. Après plusieurs minutes comme ça, elle haussa les épaules, s'appuya à nouveau sur lui, mais cette fois juste pour se lever.  Puis lui jetant un dernier regard, elle revint vers lui et mumura à son oreille.

Dommage que tu te vantes tant, et que la moitié des filles du collège soit passé sur ou sous toi...  Mais je ne serais pas dans ton tableaux de chasse Luka. Ou alors, il va falloir que tu sois plus imaginatif que ça, pour me tenter...

La cinquième année se redressa, le sourire aux fossettes sur son visage, ses yeux refletant de la malice puis commença à s'éloigner de lui, tranquillement, sans se retourner.

* 5.... 4 …. 3..... 2..... 1...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 59
Date d'inscription : 31/07/2018

Paroles entre serpy et pouffy à la lisière  TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Paroles entre serpy et pouffy à la lisière TERMINE   Paroles entre serpy et pouffy à la lisière  TERMINE EmptyLun 3 Sep - 14:43





Une rencontre entre maison !  -PV Naeva Evans-



Peut-être qu’un jour j’arrêterais d’être un batard arrogant, mais je crois que ce ne sera pas pour aujourd’hui. Sérieusement, si j’ai envie d’exprimer ouvertement mes attirances c’est mon choix. Et puis ma réputation est surfaite. On ne va pas se mentir, je n’ai jamais promis la lune à qui que ce soit moi, non moi je propose juste de passer du bon temps entre deux personnes consentent rien de plus et rien de moins. Juste du bon temps. Le plaisir charnel est un plaisir naturel alors pourquoi s’en priver ? Pourquoi t’en prives-tu jeune Naeva. Mais fuit donc, éloigne-toi de moi, c’est plus rigolo comme ça. Mais sache une chose je t’aurais un jour ma douce. Un jour tu découvriras le bonheur d’avoir un acte charnel digne de ce nom.


Tu passes à l’étape supérieure ? Tu me snobes maintenant ? J’affiche toujours un grand sourire charmeur et idiot à la fois. Je ne sais pas pourquoi je fais un blocage sur la jeune pouffssoufle. Il est vrai que je la connais depuis quelques années déjà. Mais, j’ai l’impression que durant l’été elle a changé. Ces formes se sont affinées encore plus qu’avant, son visage enfantin laisse place au trait d’une magnifique futur sorcière. Elle est juste magnifique, et c’est pour cela qu’elle m’attire. Et puis, il faut l’avouer, elle est loin d’être stupide. Et toutes ces mimiques ne me font que plus d’effet à chaque fois. Elle va finir par me rendre fou si elle continue comme ça. Sacré Naeava, tu as bien du sang de Sherwood en toi. Voyant Naeva s’en aller pour aller voir je ne sais quel idiot de sa maison, je lui retiens succinctement le bras et le souffle d’un air ravi avant de laisser partir :


- Reviens-moi vite ma douce


Je ne bouge pas, je ne dis rien. Je la regarde son ami lui serrer le bras un peu trop fort. J’hésite à me lever pour intervenir mais finalement, je ne fais rien. Naeva est assez grande pour se défendre toute seule. Et puis, à voir les regards haineux que son ami m’envoie, je dois surement être la source de leur dispute. Encore un qui ne supporte pas ma présence, cela commence à vraiment être lassant d’être pris pour cible à tort et à travers pour rien. Je n’ai forcé personne moi, elles et ils sont tous venus à moi. Oui, j’en ai dragué plus d’une ! Mais je n’ai jamais forcé qui que ce soit. Alors en bon petit toutou, fait moi le plaisir de la laisser tranquille afin que nous finissions ce que nous avons entreprit. Tu es triste, je m’en branle, par contre, maintenant tu la laisses revenir vers moi. Sinon je vais être obligé de me lever et cela risque un de ne pas te plaire, et deux de perdre le peu de temps que j’ai avec ma gente demoiselle. Oui voilà, retourne te coucher à ta niche, tu es un bon toutou. Tu as même le droit à une récompense de ta maitresse. Cette scène est pitoyable et dégoutante. Et après c’est moi le batard. Tu ne perds rien pour attendre Andrew …


Finale ma gente dame voulait bien revenir me voir. Une bonne chose en autre. Au moins je vais avoir la chance de passer la fin d’après-midi en bonne compagnie. J’espère juste qu’elle ne revient pas agassé à cause de l’autre connard. Elle est toujours aussi jolie. Mais je n’aime pas le fait qu’on lui a fait du mal. Elle reste mon amie tout de même. Luka regarda la jeune fille se masser le bras.


- L’autre connard t’a fait du mal ? Tu veux que je m’occupe de lui rappeler les bonnes manières dont une fille de ton rang et de ton sang doit avoir ?


Putin, elle me fait craquer quand elle me regarde comme cela. Qui ne peut pas succomber à ce si joli sourire. Je la regarde avec un regard charmeur et un sourire toujours aussi stupide. Putin elle me fait vraiment de l’effet en fait ! Et en plus elle me nargue, a lala sacré Naeva :
 

- Mais je vais le toucher, et je vais toucher bien plus que la cime de arbre gente demoiselle, mais nous en rediscuterons lorsque tu me demanderas d’arrêter ton supplice de douceur, et de bonheur. Lorsque tu auras atteind le nirvana, tu ne diras plus cela ma chère.  


Non, je ne te laisserais pas t’échapper aussi facilement. Tu ne sais pas, mais tu vas le découvrir. Lorsqu’on s’y touche on s’y pique ma belle. Mais je finirais par te faire ma douce.  Je finirais par y arriver n’en doute donc pas. Mais vas y prend appuis je ne dirais rien. C’est mignon un petit complexe d’infériorité. Change donc de position, je reste toujours plus grand que toi. Mais si cela te fait te sentir mieux alors.


Je commence enfin à apprécier la vue. Le décolleté qu’elle porte mais parfaitement en valeur sa poitrine. Luka aller, calme toi. Redescend un peu. Elle pourrait me laisser au moins un peu de surprise. J’ai envie de découvrir son corps au moment où je pourrais retirer son petit décolleté moi-même. Et à sentir la chaleur monter cela ne devrait pas durer très longtemps. Je me rapproche d’elle et je dépose de nouveau un baisé dans son cou. Puis soudain, je prends la douche froide littéralement. Putin mais a quoi elle joue. Pendant 20 min elle fait la sainte ni touche, se barre, revient et me fait du charme et maintenant m’envoie bouler comme une merde. La j’avoue que je n’arrive plus du tout à la suivre. Et merde quoi, non, tu ne peux pas faire cela Naeva. C’est ce que l’on appelle une impolitesse total. Ce n’est vraiment pas digne de ton rang. Mais putin, d’habitude j’aurais laché mais là, elle me donne encore plus d’envie. Et maintenant, elle se mordille la lèvre, mais elle va vraiment me rendre fou. Si elle continue je ne vais pas rester gentleman longtemps sérieusement.  Elle me veut quoi ? C’est quoi le but de son jeu ? Mais non, part pas de nouveau on était juste entrain de commencer notre petite conversation. Je commence a serrer la mâchoire. Je me sens totalement frustré.


Je me lève pour la rattraper. Je la saisie par le bras délicatement pour ne pas lui faire mal non plus. Avec un peu d’entrain, j’arrive à la faire se retourner. Je suis face à elle, je la surplombe. Je plante mon regard dans le sien. Je me perds à travers ses yeux. Son visage parait si angélique et malicieux à la fois.  Le fraction d’une seconde je ferme les yeux, et pose mes lèvres délicatement sur celle de ma gente dame. Elle a les lèvres douce et agréable. Je finis par me retirer légèrement. Je lui tien maintenant la main. Les cartes sont jouées. Alors dit moi ma belle comment vas-tu ragir à cela.


©️ Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 29
Date d'inscription : 21/07/2018

Paroles entre serpy et pouffy à la lisière  TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Paroles entre serpy et pouffy à la lisière TERMINE   Paroles entre serpy et pouffy à la lisière  TERMINE EmptyMar 4 Sep - 23:28
Le décompte mental de la jeune femme était à peine terminé que son compagnon de jeu lui attrapait assez délicatement, à l'inverse d'Andrew, précédemment, son bras. Malgré tout, même si apparemment il ne le remarqua pas, il posa ses doigts pile ou le pouffy avait serré Naeva et cela la fit légèrement se crisper.

* Il ne peut pas faire attention ce crétin ?*

Sachant pertinemment qu'il avait de la mémoire et qu'il avait vue ou son ami l'avait enserré, elle le maudissait de poser ses longs doigts dessus. Prenant, cependant, sur elle, la jaune et noire fit face au serpentard, qui après l'avoir détaillé posa ses lèvres sur les siennes dans un baisé chaste.

*Quoi ? Il se fout de moi, tout ce cirque pour ça ?...*

Quand il s'écarta, elle l'observait sans caché qu'elle était septique, quoi que cela pouvait aussi passé pour de la surprise pur et simple. Alors pour éviter tout malentendu, la brune séclairci la gorge doucement puis se rapprocha du jeune homme qui venait d'enlacer sa main à la sienne. D'ailleurs elle leva ces dernières tout en continuant de le fixer sans ciller, elle lui adressa la parole.

Tu m'expliques à quoi tu joues Luka s'il te plaît ?! C'est quoi ce cinéma avec ce baisé délicat, ta main qui tient la mienne ? Tu crois que c'est ce dont j'ai envie ? Ce qui me fera vibré ? Mais mon cher serpent... Tu as tort sur toute la ligne. Et dire que vous êtes sensé être rusé dans ta maison... Affligeant.

Elle dégagea sa main de celle du jeune homme puis se colla à lui. Une fois encore, elle approcha son visage de l'oreille du vert et argent, mais au lieu de lui murmurer des mots, elle mordilla la peau tendre et froide de ce gars juste sous l'oreille. Pas assez pour laisser une vulgaire marque, mais assez pour qu'il se rappel d'elle. Cela réalisé, la cinquième année mit sa bouche à l'embrasure de celle du rouquin, les laissa là quelques secondes avant de s'écarter. Passant la pointe de sa langue sur ces lèvres, comme elle le ferait après avoir mangé une chose un peu sucré, elle s'éloigna de quelques pas. Il devait la voir faire.

Bien... Maintenant, que tu sais ou me trouver.. Que tu sais qui je suis, tu pourras venir me voir pour les choses sérieuses. Et non pour cette comédie que tu me joues depuis tout à l'heure. Je te rappel que je ne suis pas l'une de tes crédules proies, qui espère autre chose de toi qu'un petit quart d'heure de détente. Sur ce.... Bien que c'était assez drôle de te voir agir en tombeur avec moi, je vais te laisser réfléchir à mes mots et m'en aller. A bientôt peut être...

L'idée de base était de partir dignement après son discours, plutôt pas mal, mais finalement, elle s'approcha une nouvelle fois en se mordant les lèvres, lui attrapa la nuque et l'embrasse vraiment. Pas comme une fillette, mais comme une fille sachant ce qu'elle voulait. Après quoi, sur un énième sourire, avec fossettes, elle lui fit un signe de la main et s'éloigna, suffisamment rapidement pour qu'il ne la rejoigne pas. Naeva continua son chemin sans un regard pour ce gars. qui ne jouait pas dans la même court qu'elle. Et bien qu'elle soit consciente de ça, et que cela soit louche à ses yeux, elle ne pouvait s'empêcher d'être contente d'attirer les regards de mecs comme lui, sexy à se damner.

* Maintenant les cartes sont entre tes mains Oz... Vas tu jouer, ou vas tu te rabattre sur tes jouets si facile à obtenir ? Car bien que tes agissements soudain à mon égards soit étrange, je prendrais ce que j'ai envie de prendre si tu reviens... De ça, sois en sûr !!*

Voyant l'heure, la Evans marcha en direction du château. La cinquième année traversa le parc ainsi que le hall sans remarquer quiconque d'intéressant. Une fois à sa destination, elle prit place près de la porte, mais en faisant face à la table des verts et argents. Elle patienta, prenant son temps pour grignoter tout en écoutant avec détachement le brouhahaha des élèves, attendant de voir si Luka venait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

{

Paroles entre serpy et pouffy à la lisière  TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Paroles entre serpy et pouffy à la lisière TERMINE   Paroles entre serpy et pouffy à la lisière  TERMINE Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Paroles entre serpy et pouffy à la lisière TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Labadie: Contrat entre l'etat haitien et la Royal Carribean
» Relation entre Haiti et Saint Domingue :Point de vue d'un américain
» De retour au mistral BAGARRE GENERALE Entre vieux!
» Une soirée entre filles {Alexis}
» Problemes entre Martelly et Conille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwart RPG  :: Poudlard :: Les extérieurs du Château :: La forêt interdite-