Partagez | .


 Rattrapage nocturne [avec Nolan Ostel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 95
Date d'inscription : 05/08/2018

MessageSujet: Rattrapage nocturne [avec Nolan Ostel]   Dim 2 Sep - 23:23
"Rattrapage nocturne."



Mardi 2 octobre, 22h30

Kathleen était en train de faire sa ronde, mais, contrairement aux autres fois, elle avait ce soir-là emporté avec elle son sac à bandoulière. Entre ses devoirs, sa fatigue et ce que le rôle de Préfète impliquait, elle n’avait plus vraiment de temps pour elle. Elle avait cependant réussi à cacher ses cernes et son manque de couleurs aux joues grâce à du maquillage. La semaine qui avait précédé, elle avait raté deux jours complets de cours et avait donc dû rattraper son retard. Pour les cours du mercredi, il ne lui restait plus qu’une chose à faire : se pencher sur ce qui avait été vu et fait durant le cours de sortilèges.

Profitant d’avoir presque terminé sa ronde (elle n’avait plus que les cachots à parcourir une dernière fois avant de rejoindre son dortoir), la rousse se glissa dans la Grande Salle déserte et s’approcha d’un banc. Le plafond magique était sombre et parsemé d’étoiles ainsi que d’une lune à moitié pleine (bien que dire qu’elle était à moitié vide aurait été plus correct...). D’un coup de baguette et d’un sortilège murmuré, la Serpentard fit venir à elle l’une des bougies éteinte qui flottait bien des mètres au-dessus de sa tête. Attrapant l’objet, elle l’alluma avant de la poser sur la table à laquelle elle s’était installée.

Aussi silencieusement que possible, elle sortit de son sac un rouleau de parchemin, une plume d’hippogriffe, un encrier et son livre de sortilèges. Elle voulait profiter du calme du lieu pour se plonger dans cette matière une petit demi-heure. Il ne lui faudrait, le croyait-elle, pas plus de temps que cela pour rédiger le devoir qui devait être rendu le lendemain. Après une vingtaine de minutes, elle comprit que plus de temps que cela allait lui être nécessaire. Posant ses coudes sur la table de bois, elle plongea son visage dans ses mains, fermant ses yeux un instant pour retrouver ses esprits.

Ainsi installée, elle désespérait. L’année avait à peine commencé qu’elle savait déjà que rien ne se passerait comme les années précédentes. Alors qu’elle avait eu jusque-là plus de facilité que ses camarades et qu’elle avait toujours su les surpasser, elle voyait son niveau être rapidement rattrapé par les autres. Elle avait encore de bons résultats, mais ils étaient moins excellents que lors de ses quatre premières années. Son épuisement se faisait ressentir dans les travaux qu’elle remettait à ses professeurs, et cela la rendait malade. Elle, tout ce qu’elle voulait, c’était être la meilleure, mais, pour cela, elle allait devoir redoubler d’efforts.

Elle ne put se résoudre à retirer ses mains de son visage. Elle savait que, dès qu’elle le ferait, elle allait devoir se remettre au travail, et cette simple pensée suffisait à la décourager. Il n’y avait rien de plus difficile que de rédiger un devoir sur un sujet qui avait été vu durant un cours auquel on n’avait pas participé. Kathleen n’ayant pas vraiment d’amis ou d’amies, personne ne lui avait proposé son aide pour rattraper ce qu’elle avait loupé. Elle avait tout juste réussi à connaître les noms des sujets qui avaient été abordés en cours durant les deux jours qu’elle avait ratés.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 22
Messages : 26
Date d'inscription : 22/08/2018
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Rattrapage nocturne [avec Nolan Ostel]   Lun 3 Sep - 0:48

Insomnie insoutenable

Mardi 2 octobre 2007 - avec Kathleen

Malgré le nombre de nuits incalculable durant lesquelles Nolan avait éré à cause de cette fichue insomnie, il ne s'y était toujours pas habitué. Depuis qu'il était à Poudlard il avait appris à canaliser cette folle envie de marcher pour passer le temps en lisant, en s'instruisant. Il avait d'ailleurs emprunté un bon paquet d'ouvrages à la bibliothèque en promettant de tous les rapporter très vite. Sauf que ce soir-là, il n'avait pu se résoudre à rester immobile dans ses chambre, même devant un livre aussi intéressant que Les Forces du Mal surpassées. La bibliothécaire lui avait d'ailleurs fait part du fait que ce livre avait été retrouvé dans la Salle sur Demande en 1995 par des élèves malins et curieux. Il avait donc suspendu sa lecture à la vingt cinquième page et avait quitté son lit. Il avait pris soin d'enfiler une tenue appropriée, même si à cette heure-ci il était quasiment sûr de ne croiser personne mis à part le regard intorrogateur ou colérique des portrait accrochés sur les mur du château.

Baguette illuminée en main, il avait parcouru les couloirs en quête d'un peu de distraction, en vain. Jusqu'à ce qu'une lumière vascillante, au rez-de chaussé, n'attire son regard depuis le hall. Cette lumière provenait de la Grande Salle qui aurait pourtant dû être fermée et plongée dans la pénombre. Et bien sûr la curiosité de Nolan l'emporta sur le reste. En entrant il eut pour seule vision celle d'une longue chevelure rousse camoufflant un visage penché sur une table. A en juger par sa corpulence, il s'agissait d'une élève et elle avait l'air d'être endormie sur un grand livre, peut-être même un manuel scolaire. L'homme s'en approcha, dans son habituelle dicrétion, jusqu'à ce qu'il se retrouve face à elle, les genoux collés au banc qui devait être, en plein jour, celui des Serpentard.

- Mademoiselle, que faites-vous ici au beau milieu de la nuit ?

Il avait employé un ton plutôt doux, bien qu'un peu inquiet à vrai dire. Mais surtout, il n'avait pas élevé la voix pour ne pas faire trop de bruit. Lui-même n'avait pas envie d'entendre sa voix résonner dans la pièce immensément grande. Avant même d'avoir une réponse, il pencha la tête sur le côté et apperçu le titre joliement écrit en haut du parchemin que l'élève avait commencé à remplir. Il s'agissait du devoir de sortilège qu'il avait donné à faire la semaine passée. C'était à rendre pour le lendemain et visiblement c'était loin d'être terminée pour cette fille-là. C'est ce qui poussa Nolan à se redresser tout en croisant les bras sur son torse une moue déçue sur le visage.

- J'espère que vous l'aurez terminé à temps. Rappelez-vous que je ne tolère aucun retard sur ce genre de rendu.

Comme si ce genre de phrase allait donner envie à la jeune fille de relever la tête pour ne serait-ce qu'affronter son regard...
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 95
Date d'inscription : 05/08/2018

MessageSujet: Re: Rattrapage nocturne [avec Nolan Ostel]   Mar 4 Sep - 0:45
"Rattrapage nocturne."



Kathleen avait rapidement senti que ses mains ne parvenaient plus à soutenir son visage. Elle avait donc presque inconsciemment croisé ses bras sur son bouquin ouvert et s’était, sans réellement le vouloir, assoupie un instant. Pas longtemps : juste cinq minutes.... Juste assez, à vrai dire, pour que quelqu’un s’aperçoive de sa présence et vienne se placer devant elle sans qu’elle n’entende rien. Lorsque la voix grave retentit, elle se redressa immédiatement, ramenant son épaisse chevelure en arrière et tentant tant bien que mal de retrouver une certaine contenance. Un rapide coup d’oeil sur la bougie qui brûlait toujours devant elle suffit à lui faire comprendre qu’elle ne s’était pas assoupie plus de dix minutes. La demi-heure qu’elle s’était accordée pour terminer son devoir touchait à sa fin, et elle n’en était même pas à la moitié.

A nouveau assise correctement, la Préfète releva ses yeux sur l’homme qui lui avait parlé. Contrairement à ce qu’elle avait d’abord cru, il ne s’agissait pas du concierge. De l’autre côté de la table, Nolan Ostel, son professeur de sortilèges, lui adressa la parole sans attendre qu’elle réponde à la question qui l’avait sortie de sa torpeur. Il était en train de lui dire qu’il espérait qu’elle rendrait le devoir à temps et lui rappela, à juste titre, qu’il ne tolérait pas que les élèves aient un retard quelconque lorsqu'il s'agissait de la rémission de parchemins. Kathleen, même si elle n’avait jamais rendu quoi que ce soit hors-délai, le savait parfaitement bien ; c’était d’ailleurs l’une des raisons qui l’avait poussée à se pencher sur ce devoir malgré l’heure tardive et sa fatigue avancée. Détournant le regard, elle répondit de sa voix légèrement enrouée par l’inactivité :

« Je le sais Professeur... Je vous remettrai ce devoir en temps et en heure. »

Elle ne tenta même pas de justifier son retard : ce n’était pas son genre. Elle pouvait certes se perdre dans de longues explications, mentionnant entre autre le fait qu’elle n’avait pas pu participer au cours de la semaine précédente parce qu’elle était retenue à l’infirmerie, ou encore que, personne n’ayant jugé nécessaire de la mettre au courant des devoirs à faire, elle avait cherché à le croiser, lui, en vain, et avait fini par entendre l’information qu’elle tentait d’obtenir en écoutant discrètement deux filles de son dortoir parler du devoir qu’elles devaient rendre pour le lendemain. Kathleen était persuadée que le Professeur n’en avait pas grand chose à faire de ses excuses... Il y avait même de fortes chances pour qu’il n’ait même pas remarqué son absence lors du dernier cours. Reprenant la parole, la Serpentard poursuivit :

« J’ai profité du silence de la Grande Salle et de la ronde que je me dois de faire dans le château pour terminer ce devoir, mais je me suis assoupie... J'imagine que, Préfète ou non, je n'ai pas le droit de m’installer ainsi de nuit dans cette pièce ; je comprendrais que vous retiriez des points à ma Maison. Quoiqu’il en soit, je me dois maintenant de finir ma ronde puis de rejoindre mon dortoir. »


Tout en prononçant sa dernière phrase, elle s’était mise à ranger ses affaires. De part sa fatigue, Kathleen semblait avoir récupéré ce soir-là le comportement qu’elle avait lors de ses premières années à Poudlard : elle était respectueuse et ne faisait pas de vagues. Lorsqu’elle vit qu’elle n’avait rempli que la moitié du parchemin, elle sentit sa gorge se serrer. Elle allait devoir se lever tôt le lendemain matin, et cette fatalité ne la réjouissait guère au vu du nombre d’heures de sommeil en retard qu’elle avait. De fatigue, ses mains tremblèrent quand elle se mit à enrouler son parchemin. Elle n’osait plus regarder le Professeur dans les yeux, comme si elle avait honte. Impossible de savoir si son comportement était réel ou pure duperie. Elle murmura alors, apparemment plus pour se donner du courage à elle-même que pour en informer son Professeur : 



« Je finirai ça demain matin... »


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 22
Messages : 26
Date d'inscription : 22/08/2018
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Rattrapage nocturne [avec Nolan Ostel]   Mar 4 Sep - 6:59

Insomnie insoutenable

Mardi 2 octobre 2007 - avec Kathleen

Ce n'est que lorsque l'élève releva la tête pour le regarder avec son air assoupi pour demander pardon que Nolan eut la soudaine envie de se confondre en excuse. Un badge reluisant que portaient les préfets était attaché sur la robe de sorcier de la demoiselle, au niveau de la poitrine. N'avait-il pas justement reçu une note à ce sujet ? Une élève de Serpentard qui avait dû s'absenter deux journées complètes à cause d'un séjour à l'infirmerie... quelque chose comme cela. Dans le même temps il détailla les vêtements de la rousse et ce qu'il vit confirma ses souvenirs. Il s'agissait de la fameuse Kathleen Sherwood qui n'avait pas pu assister à son cours la semaine passée. Et déjà, alors qu'elle aurait pu chercher à justifier un tel retard dans ses devoirs, la fille reprenait pour simplement expliquer sa présence dans un lieu interdit à une heure interdite (pour la plupart des élèves). Alors qu'elle rangeait ses affaires sans faire d'histoire, sans même que M. Ostel n'ait eu à lui dire quoique ce soit, il intervint, couvrant de sa voix posée et grave le murmure de la jeune femme.

- Il est évident que je ne vous retirerait aucun point pour cela, mademoiselle Sherwood. Et à vrai dire, c'est moi qui vous doit des excuses. Pendant un instant je n'avait pas les idées claires mais il va de soit que vous avez le droit à un délais supplumentaire pour me rendre ce devoir. Il avait dit cela en désignant le parchemin tout juste enroulé. Deux jours de plus me semble correct. Cela remplacerait les deux jours que vous avez passé à l'infirmerie.

Au diable le règlement pour cette fois. Ce n'était pas logique ni moral selon lui de blâmer une pauvre élève qui tentait d'être à la hauteur des espérances de ses professeurs. Au diable l'égalité cette fois, c'est l'équité qui primerait. Il était juste  que Kathleen ait plus de temps que les autres pour rédiger ces deux rouleaux de parchemins sur l'appartition et la disparition d'objet en tout genre. Nolan cru même bon que sourire ne serait pas un tord, que ça détendrait l'atmosphère et ainsi il se montra rassurant.

- A vrai dire, je ne suis pas spécialement pour que Serpentard remporte la Coupe cette année, mais je ne suis pas contre non plus...

Il haussa les épaules en témoignage de son indifférence face à une telle compétition inter-maisons. Il n'avaiat jamais bien compris l'intérêt de monter les élèves les uns contre les autres en leur prométant une récompense. Si c'était comme cela que foncitonnait l'autorité depuis plus de cent ans alors... ce n'est pas lui qui remettrait tout cela en question, même s'il y songeait de temps à autre. En voyant que Kathleen s'était immobilisée à cette même place depuis qu'il avait pris la parole, il l'invita d'un geste de la main, à passer devant lui pour sortir de la Grande Salle. Quant à lui, il s'apprêtait à la suivre. D'un oeil vif il balayait la table qu'elle avait utilisé pour s'assurer qu'elle n'y avait rien laissé trainer.

- Il ne faudrait pas que quelqu'un nous surprenne ici. Je doute que le concierge soit aussi clément.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 95
Date d'inscription : 05/08/2018

MessageSujet: Re: Rattrapage nocturne [avec Nolan Ostel]   Mar 4 Sep - 19:17
"Rattrapage nocturne."



Kathleen cessa de ranger ses affaires pour écouter le Professeur s’adresser à elle. Elle releva donc son visage vers lui, l’écoutant attentivement. Il lui annonça qu’il ne lui retirerait pas de points, ce qui la soulagea grandement ; en tant que Préfète, elle se devait de montrer l’exemple... Du moins, en théorie. En pratique par contre, elle profitait de son titre pour obtenir ce qu’elle voulait des élèves plus jeunes qu’elle ainsi que le respect des élèves plus âgés. Son badge avait également un effet épatant sur les Professeurs qui, inconsciemment, lui donnaient toujours raison.

Pendant le mois de Septembre, la rousse avait su rester, en présence d’adultes, polie et courtoise comme elle l’avait toujours été jusqu’alors. Toutefois, la demoiselle avait l’impression que, cette année, des prises de tête allaient avoir lieu entre elle et certains de ses professeurs. Plus d’une fois elle avait dû se retenir alors qu’elle était sur le point d’exploser et de devenir grossière. Avec Monsieur Ostel, c’était cependant un différent... Pour une raison qui échappait encore à Kathleen, elle parvenait sans peine, avec lui, à se comporter comme ses parents le lui avaient appris.

Appelez cela la « crise d’adolescence » si vous le désirez, mais la Préfète de Serpentard allait éventuellement perdre, au cours de sa cinquième année, son image d’élève parfaite qu’elle avait mis quatre ans à peaufiner. Se rendant compte qu’elle était littéralement en train de fixer son Professeur de Sortilèges, Kathleen se remit à ranger ses affaires et répondit en souriant poliment juste avant que Monsieur Ostel ne reprenne la parole pour mentionner la Coupe des Quatre Maisons que, chaque année, les élèves de Poudlard désiraient gagner au nom de leur maison :

« Merci Monsieur... Merci beaucoup. »

Ayant terminé de ranger ses parchemins, sa plume et son encre, la demoiselle s’empara de son livre et lâcha un petit rire enjoué, quoique marqué par la fatigue, en entendant la remarque faite par le sorcier. D’après ce qu’il venait de dire, il semblait être plus ou moins indifférent à cette histoire de Coupe... Kathleen avait cependant l’impression qu’il ne portait pas la Maison Serpentard dans son coeur. Ayant été invitée à passer devant, la demoiselle prit la direction de la sortie. Lorsqu’elle entendit le Professeur dire qu’il doutait de la clémence du concierge, la rousse répliqua :

« Je doute que le concierge se permette de dire quoi que ce soit à un Professeur... »

Seule la longue table de bois séparait l’élève du Professeur. Ce dernier sembla jeter un dernier coup d’oeil sur la table, ce qui mena la demoiselle à faire de même. Se rendant compte qu’elle n’avait pas éteint la bougie, elle s’arrêta, fit demi-tour et souffla sur la flamme avant de renvoyer d’un sortilège informulé parfaitement exécuté la bougie à sa place, c’est-à-dire quelques mètres au-dessus de sa tête, dans les airs. Cela fait, elle se remit en route, réajustant sur son épaule la bandoulière de son sac tout en poursuivant la phrase qu’elle avait laissée en suspens :

« Mais vous avez sans doute raison, nous ferions mieux de nous en aller. Merci encore pour le délai que vous m’avez accordé, Professeur Ostel. »

Ils venaient de passer tous les deux le bout de la table de bois. N’étant désormais plus séparés par quoi que ce soit, ils avancèrent côte-à-côte. Nolan était plus grand que Kathleen, mais cela n’empêcha pas cette dernière de lui lancer un regard du coin de ses yeux. Il était encore plus beau de près que de loin et... Qu’est-ce qu’il sentait bon ! Encore un peu et la rousse lui aurait sauté au cou juste pour pouvoir mieux profiter de son parfum si enivrant. Gardant pour elle cette envie saugrenue, elle passa la porte de la Grande Salle juste après le sorcier.

Le Professeur marchant à moins d’un mètre devant elle, la Préfète en profita pour rapidement ouvrir le bouquin qu’elle retenait contre son ventre depuis qu’elle avait quitté le banc de bois. L’ouvrant au chapitre qui concernant le sujet du devoir qu’elle devait rendre, elle rattrapa en un instant Monsieur Ostel et s’empara avec douceur du poignet de l’homme pour le forcer à ralentir jusqu’à s’arrêter. Défaisant immédiatement son emprise, non sans frôler la peau du sorcier du bout de ses doigts, elle prit la parole de sa douce voix :

« Excusez-moi Professeur... Pourriez-vous m’aider à comprendre le septième paragraphe de ce chapitre, s’il vous plaît ? » demanda-t-elle en lui tendant le livre ouvert. « J’ai bien peur de ne pas comprendre ce que l’auteur essaie d’expliquer... »


Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Kathleen Sherwood le Jeu 6 Sep - 1:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 22
Messages : 26
Date d'inscription : 22/08/2018
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Rattrapage nocturne [avec Nolan Ostel]   Jeu 6 Sep - 0:10

Insomnie insoutenable

Mardi 2 octobre 2007 - avec Kathleen

Visiblement il était allé trop vite en vérifiant que rien n’avait été oublié puisque l’élève s’en était retournée à sa table pour éteindre et replacer la bougie qu’elle avait emprunté au ciel ensorcelé. Habile et précise, ce fut les deux termes qui vinrent à l’esprit du sorcier. Pour une jeune sorcière elle avait l’air très à l’aise avec sa baguette. S’en était presque impressionnant. Nolan fixa quelques seconde la bougie de retour à sa place. Elle ne vacilla même pas. Cette vision arracha une moue surprise à l’homme qui finit par se retourner pour suivre la rousse déjà bien en avance. Il lui fit un signe de la la main lorsqu’elle termina sa phrase et ce signe voulait dire « Il n’y a vraiment pas de quoi ». Cependant, il ne souhaitait pas s’étaler sur le sujet. D’un côté, il trouvait ça juste de lui accorder ce temps en plus, et d’un autre, il aimerait d’autant plus que ça ne se sache pas. S’il y avait des rumeurs qui courraient sur le nouveau professeur de sortilèges, il espérait que ce ne soit pas des rumeurs qui fassent de lui un faible ou un enseignant qui choisit ses chouchoux. Alors que Nolan était passé devant en sortant de la Grande Salle, il marchait d’un pas assez lent mais bien régulier, avec dans l’optique de retourner dans sa chambre en espérant que cette fois il pourrait s’endormir sans trop de difficultés. Mais c’était sans compter sur la demoiselle qui de sa voix légèrement écorchée par l’heure tardive l’interpella. Il s’arrêta net, tournant les talons. La jeune fille tenait déjà son livre ouvert, comme si elle avait prévu le coup bien à l’avance. Nolan plissa les yeux, car de là où il était il ne pouvait lire que difficilement les mots inscrits sur la page ouverte, même si elle tendant l’ouvrage dans sa direction. Il finit par se penche un peu en avant tout en avançant vers elle jusqu’à ce que tout lui paraisse plus clair. Il avait tout de même les yeux plissé lorsqu’il se redressa pour plonger son regard dans les yeux de Kathleen.

- Oh mais, Miss Sherwood, ce n’est pas un manuel de cinquième année que vous tenez là. Je suis déjà étonné que vous ayez pu suivre tout ce que dit l’auteur avant d’en arriver au chapitre sept.

L’enseignant faisait de grands yeux, sincèrement impressionné. L’ouvrage que la rousse tenait entre ses mains relevait plus d’un récit théorique magique à partir duquel les professeur comme lui s’inspiraient pour créer leurs cours ou les approfondir. S’il était en libre service à la bibliothèque, ce n’était pas a priori pour les élèves mais pourquoi leur interdire de la lecture ? Nolan pencha légèrement la tête sur le côté.

- Les sortilèges d’apparition et de disparition sont assez complexes et multiples selon ce que l’on veut obtenir. L’auteur essai simplement d’expliquer pourquoi utiliser un Aparecium dans tel ou tel cas serait une catastrophe assurée. Pourquoi vous intéressez-vous à ce programme qui ne sera certainement pas abordé auprès des sorciers de votre âge ?

La façon dont il avait parlé ressemblait vaguement à celle qu’il employait pour donner ses cours : très professionnelle, très objective aussi. Mais une pointe d’intrigue s’était pointée dans sa phrase interrogative. Kathleen Sherwood avait manqué deux jours de cours, elle avait du retard à rattraper, et pourtant elle se plongeait dans des lectures facultatives qui en plus était assez difficile. La curiosité de Nolan était titillée, en plein dans le mile, au point même qu’il avait oublié avoir eu envie de dormir une minute auparavant. Ce n’est qu’à partir de ce moment là qu’il détailla la jeune fille de ses yeux. La faible luminosité du hall ne lui permettait pas de voir grand-chose à vrai dire et cela rendait l’atmosphère encore plus mystérieuse...
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 95
Date d'inscription : 05/08/2018

MessageSujet: Re: Rattrapage nocturne [avec Nolan Ostel]   Jeu 6 Sep - 2:49
"Rattrapage nocturne."



Le jeune professeur s’approcha un peu de la demoiselle, ce qui n’était pas pour déplaire à cette dernière. Cette soudaine proximité permettait à Kathleen d’admirer à sa guise le regard bleu de l’homme. A ses yeux, le séduisant Professeur Ostel ne faisait pas vraiment son âge. Il avait beau être âgé de plus de trente ans, il semblait faire quelques années de moins. Perdue dans ses pensées, la rousse en fut extirpée par la voix du sorcier qui semblait être surpris par le contenu du livre qu’elle lui tendait. Elle savait bien que ce n’était pas le genre de bouquins qui étaient adaptés aux élèves, mais la rousse n’avait jamais su se contenter des livres de cours dont le contenu était, selon elle, bien trop simplifié. Elle, elle aimait aller dans les détails. Ce n’était pas pour rien qu’elle obtenait la plupart du temps des notes supérieures à celles de ses camarades : elle faisait toujours beaucoup de recherches complémentaires pour tous les devoirs qu’elle devait rendre. D’ailleurs, malgré le retard qu’elle avait accumulé, elle n’avait pas pu s’empêcher de faire des recherches tout aussi profondes pour le devoir de sortilèges qu’elle aurait dû remettre le lendemain. Elle ne s’imaginait pas une seconde rendre un parchemin où seules des informations de bases avaient été écrites. Non. Elle, elle voulait être la meilleure et, pour y parvenir, elle cherchait toujours à remettre à ses Professeurs des devoirs parfaits en tous points.

Affichant un sourire à mi-chemin entre la gêne et l’amusement, la rousse ramenait à elle l’ouvrage tandis que le brun répondait à sa question. Jetant un rapide coup d’oeil sur le paragraphe qui lui avait posé problème en gardant en tête ce qui venait de lui être dit, Kathleen hocha de la tête, montrant par ce signe qu’elle avait enfin réussi à saisir les propos de l’auteur, et ce, grâce à l’aide que Nolan lui avait apportée. Rapportant son attention sur le sorcier qui la questionnait, la Préfète ne sut d’abord pas quoi répondre. C’est vrai, ça, pourquoi s’intéressait-elle à ce programme ? A vrai dire, c’était plus sa soif de pouvoir et sa volonté de devenir la meilleure sorcière que l’envie et la soif d’apprendre qui la poussaient à approfondir ainsi tous les sujets qu’elle rencontrait. Mais comment avouer au Professeur qu’elle était, au final, surtout poussée par ses parents ? Comment pouvait-elle le regarder droit dans les yeux et lui mentir en répondant qu’elle était juste curieuse de nature ce qui, au fond, n’était pas vraiment vrai ? Elle n’y arriverait pas. Elle était trop fatiguée pour s’engager sur la voie du mensonge... Du moins, c’est à cette conclusion-là qu’elle était arrivée. Conclusion bien plus facile à accepter que la vérité. Après avoir haussé les épaules, elle répondit en toute sincérité :

« Je n’en sais rien Professeur... Sans doute que ma volonté de devenir douée y est pour quelque chose. » Tout en refermant lentement le bouquin, elle se mit à se confier : « Quand je suis entrée en première, j’aimais penser que j’allais devenir la meilleure sorcière que Poudlard ait connu... Je n’oserais plus avoir cette prétention aujourd’hui, même si mon envie de me surpasser reste intacte. »

Rompant un bref instant le contact visuel, Kathleen ouvrit sa besace d’une main et, de l’autre, y glissa l’ouvrage qu’elle avait emprunté à la bibliothèque. Lorsqu’elle rapporta son attention sur le sorcier qui lui faisait face, la rousse fut surprise par le peu de distance qui les séparait. Elle ne s’était jamais retrouvée aussi proche d’un professeur, mais elle ne recula pas pour autant. Le visage relevé, elle plongea son regard dans le sien, comme hypnotisée. Le silence s’installa. Il ne s’agissait pas de l’un de ces silences gênants que l’on ne sait pas comment briser, mais plutôt d’un silence agréable, comme une pause durant laquelle les deux interlocuteurs se contentaient de se regarder l’un l’autre. La lumière tamisée du lieu n’aidait pas à rendre l’instant moins ambigu. Seule une torche sur deux était allumée, et leur flamme semblaient être moins vives qu’en temps normal, comme si, de nuit, le feu était magiquement atténué. Kathleen n’avait pas envie de mettre fin à ce moment. Elle ne savait pas ce qu’il se passait en cet instant dans la tête de Nolan, mais il devait sans aucun doute s’y passer bien des choses, car il n’avait pas repris la parole. Plus par politesse que par réelle envie de briser le calme, la Préfète se surprit à poser au sorcier une question qui la taraudait depuis un instant déjà :

« Dites-moi, Monsieur... Pourquoi n’êtes-vous pas dans vos appartements, profondément endormi ? » Se rendant compte que la question était trop personnelle, la rousse détourna le regard et se confondit en excuses : « Pardonnez-moi... Je retire cette question. Cela ne me regarde en rien... ». Kathleen était gênée à l’idée d’avoir pu mettre le Professeur mal à l’aise. S'apprêtant à se remettre en route, elle ajouta : « Merci beaucoup pour l'aide que vous m'avez apportée et pour le délai que vous m'avez accordé pour le devoir... »


Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Kathleen Sherwood le Jeu 6 Sep - 3:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 5
Date d'inscription : 29/08/2018

MessageSujet: Re: Rattrapage nocturne [avec Nolan Ostel]   Jeu 6 Sep - 3:17
Un bien triste tableau...

Vous ne l'avez pas remarquée, ni l'un ni l'autre. Soit vous êtes passés à côté sans la voir, soit vous avez emprunté un autre chemin ! Peut-être n'était-elle tout simplement pas encore là, lorsque vous êtes passés, ou alors, elle était là, mais camouflée, et seul le temps a su la faire apparaître au grand jour. Quoi qu'il en soit, elle est maintenant bien visible, sur le mur d'un des deux couloirs qui mène aux cachots, et cette fois, vous n'allez pas pouvoir la rater !

De quoi s'agit-il ? D'une inscription. Vous pourrez d'abord croire qu'elle a été écrite avec de la peinture rouge, mais ne vous y méprenez pas : elle a été tracée avec du sang. L'auteur, vous vous en doutez, n'a pas signé son oeuvre d'art. L'inscription n'est pas un simple mot, non, c'est une phrase. Une phrase que l'on pourrait qualifier d'explicite... Cette inscription pleine de poésie et d'amour qui a été tracée sur le mur est la suivante :

"Kathleen Sherwood est une Salope qui brûlera dans la honte de son sang de bourbe."


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 22
Messages : 26
Date d'inscription : 22/08/2018
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Rattrapage nocturne [avec Nolan Ostel]   Jeu 6 Sep - 11:54

Insomnie insoutenable

Mardi 2 octobre 2007 - avec Kathleen

Le silence qui s’installa entre les deux dura plus qu’il ne l’aurait imaginé, même si cela lui paru durer à peine une minute. C’était cette façon étrangement profonde que Kathleen le regardait qui le fit ciller. On aurait dit qu’elle se perdait dans ses propres yeux aux pupilles dilatées, et c’en était presque devenu troublant. Au moment même il songea à cela, la rousse reprit la parole pour répondre à la question qu’il lui avait posée. Son regard ne se brisa pas, elle resta elle-même et c’est ce qui permit à Nolan d’être sûre qu’elle disait la vérité. Même si de toute façon, il n’avait pas autorité sur les intentions des élèves. Sur le coup, il fut quelque peu « choqu é » en son fort intérieur, d’apprendre que la jeune fille mangeaient des livres pour maintenir un niveau et non par plaisir. Néanmoins… c’était tout aussi louable. Il ne se voyait pas, lui, blâmer l’énorme ambition d’une jeune sorcière. Ses intentions étaient peut-être un poil orgueilleuses mais qu’y avait-il de plus Serpentard que la détermination ? Sans compter qu’elle avait une manière bien à elle de préciser qu’elle n’était plus aussi catégorique et naïve qu’il y a quelques années. N’était-ce pas une preuve de maturité ?

- Eh bien c’est une motivation comme une autre… , dit-il en haussant les épaules. Faites simplement attention, lorsque vous faites vos recherches, à ne pas trop vous étalez non plus, vous risqueriez de vous y perdre. Le nombre de livre qui existe est bien trop important, même si la bibliothécaire fait un boulot monstre pour trier et n’exposer que ce qui est à la fois utile et suffisant.

Dans la bouche de Nolan cela sonnait comme une vrai mise en garde. Il savait à quel point il était facile de passer d’un sujet à un autre rien qu’en parcourant une unique étagère. C’est même ce qui l’avait souvent trahi au rendu de ses propres devoirs lorsqu’il était étudiant. Les professeurs lui reprochaient souvent de vouloir « trop en faire ». Cependant, lui aurait tendance a apprécié qu’on approfondisse. C’est pourquoi il ne tiendra pas rigueur de la longueur des copies, même s’il préférait éviter à cette élève de lui donner cette habitude qui risquerait d’être mal accueillit par ses collègues de Poudlard. Un autre silence s’empara de la conversation et à nouveau Kathleen le chassa avec une question pour le moins inattendue. Il allait s’en offusquer sans se mettre pour autant à bafouiller, mais la jeune fille se corrigea toute seule et rien que pour cela, ses lèvres s’étendirent en un sourire rassurant.

- Vous avez raison, cela ne vous regarde en rien, répondit-il sans une once de méchanceté dans le ton.

Réellement désolée, la rousse lança une phrase d’au revoir, comme pour effacer ce qu’elle avait pu dire juste avant. Elle le remerciait encore mais Nolan préféra ignorer ça. Ce qu’il avait à l’esprit là tout de suite c’était surtout le fait qu’il n’était pas certain de s’endormir tout de suite malgré l’heure tardive. Egoistement il aurait bien retenue l’élève pour maintenant la discussion, du moins jusqu’à ce qu’elle regagne son dortoir avec les autres filles de sa Maison. Il hésita à lui proposer de la raccompagner puis se ravisa. Ce n’était vraiment pas professionnel de sa part, même d’en avoir eu la ferme intention. Il rejeta ces pensées et hocha la tête à l’attention de Kathleen.

- Ne vous perdez pas en route… Je vous souhaite une bonne nuit Miss Sherwood.

Poliement cette fois, il sourit une dernière fois et fit volte face dans la direction de la cage d’escalier. La tête un peu ailleurs, il leva les yeux et enfonça ses mains dans ses poches. Il pouvait se relâcher quand personne ne le regardait, Kathleen avait déjà dû partir dans l’autre sens. En détaillant le couloir des yeux quelque chose d’inhabituel attira cependant son regard… Le mur à droite semblait tâché. Du rouge.. on aurait dit des mots, une phrase. Nolan s’en approcha, son naturel curieux l’emportant toujours. Les yeux plissés comme ceux d’un lynx observateur. Ce n’est qu’après quelques pas qu’il pu lire : « Kathleen Sherwood est une Salope qui brûlera dans la honte de son sang de bourbe ». Une expression de surprise s’empara du visage du professeur. Son premier réflexe fut de retourner la tête en direction de l’endroit où il venait de quitter Kathleen et par chance, elle venait à peine de se retourner.

- Miss Sherwood… murmura-t-il.

Il aurait bien hurlé pour l’appeler et faire en sorte qu’elle l’entende et le rejoigne, mais ce serait prendre le risque de réveiller un bon nombre de monde dont les portrait du château. D’un geste habile il sortit sa baguette de sa poche en jetant un coup d’oeil vers le couloir dans lequel la rousse s’engouffrait pour y disparaître. Baguette tendue dans cette direction, il lança d’un informulé lumos mouvant qui parti comme une flèche, tout droit, dans le couloir et illumina chaque mètre carré sur son passage jusqu’à s’écraser contre le mur à côté duquel l’élève venait de passer. Si ça avait fonctionné, elle allait se retourner et revenir. En tournant à nouveau la tête vers l'écriture sur le mur, il l'examina s'en trop s'approcher. Pas de doute, c'était du sang.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 95
Date d'inscription : 05/08/2018

MessageSujet: Re: Rattrapage nocturne [avec Nolan Ostel]   Jeu 6 Sep - 15:15
"Rattrapage nocturne."



En entendant la mise en garde que lui faisait son Professeur, Kathleen se contenta de hocher la tête pour faire comprendre qu’elle le savait en quelques sortes déjà. Elle aurait pu lui répondre qu’elle avait fini par savoir avec quels professeurs elle pouvait se permettre d’aller dans les détails et avec lesquels le fait de synthétiser était primordial, mais elle jugea qu’il n’était pas nécessaire qu’elle se justifie ; elle était parfaitement consciente qu’elle devait faire attention à ne pas passer d’un sujet à un autre. Elle avait cependant la nette impression qu’avec Monsieur Ostel, le fait qu’elle approfondisse ne poserait pas de problème majeur tant qu’elle ne s’éloignait pas du sujet qu’elle et ses camarades devaient traiter.

Juste après que la Préfète s’excuse pour son manque de tact, le sorcier se mit à sourire. C’était bien la première fois, lui semblait-il, qu’elle voyait un sourire étirer ses lèvres. Kathleen ne fut que plus troublée par le charme de l’homme. Se rappelant mentalement à l’ordre –car elle ne pouvait pas se permettre de penser ce qu’elle pensait ! Elle ne savait rien de Nolan ; avec un peu de malchance, il se pouvait même qu’il soit un né moldu !– la rousse afficha un air navré. Le Professeur avait de toute évidence prit la dernière réplique de la Préfète pour une salutation. Un peu à contre-coeur, elle tourna les talons et lança par-dessus son épaule un dernier :

« Ne vous en faites pas pour ça, je connais le chemin... Au Revoir Monsieur Ostel. Dormez bien. »

Dormez bien ? Venait-elle de lui dire « Dormez bien » ? Encore un peu et elle lui souhaitait de faire de beaux rêves ! Cette réplique n’était sans doute pas considérée comme familière par bien des gens, mais Kathleen Sherwood, jeune fille qui avait été éduquée de manière stricte, ne s’était jamais entendue dire cela à qui que ce soit... Pas même à ses parents. Se mordant l’intérieur de la joue, elle regarda le Professeur qui s’en allait déjà. Se sentant idiote, alors qu’il y avait de fortes chances pour que le sorcier n’ait même pas relevé sa dernière phrase, la Préfète se mit en route et s’enfonça dans le couloir qui la menait à sa Salle Commune.

Tandis qu’elle s’apprêtait à tourner à l’angle du couloir, une lumière mouvante provenant de l’endroit d’où elle venait attira son attention. Tournant vivement la tête, elle vit une boule lumineuse s’écraser contre un mur. Qu’était-ce ? Un élève qui était sorti de sa Salle Commune et qui avait décidé de la faire tourner en bourrique ? Elle en doutait, car elle n’avait vu personne dans le hall et, si un élève s’y trouvait, le Professeur de Sortilèges avait dû le voir et l’intercepter. Dégainant sa baguette dans le cas où il s’agirait de l’Esprit Frappeur, Peeves, qui désirait lui faire une farce, elle fit demi-tour avec précaution.

« Monsieur Ostel ? C’est vous qui avez... »

Kathleen s’était adressée au Professeur qui se tenait de l’autre côté de l’escalier, proche du couloir qui menait à l’autre partie des cachots. Il n’y avait personne d’autre dans le hall, donc la lumière qu’elle avait vue avait très probablement été faite par le sorcier. La Préfète s’était interrompue au milieu de sa phrase en constatant que Nolan était en train de fixer un mur sur lequel une phrase semblait avoir été écrite. En marchant très lentement, la rousse vint se placer à côté de lui, ses yeux rivés sur l’inscription. Tout en lisant et relisant la phrase, elle murmura d’une voix blanche :

« Etre Préfète n’est pas toujours facile... Certains élèves se mettent à me détester simplement parce que je tente de faire respecter le règlement. » Elle soupira et ajouta dans un Français tinté d’un très léger accent British : « C’est la vie... »

La demoiselle pensait savoir qui avait écrit cela. Il n’y avait qu’une seule personne, au château, qui la détestait assez pour l’insulter ainsi. Il s’agissait de Luka Oz, le seul élève qu’elle avait amené au bureau du Directeur et qui en était ressorti mal au point. Certes, elle l’avait torturé juste avant pour tout ce qu’il lui avait dit, mais elle était presque sûre que ce qu’elle lui avait infligé n’était pas l’unique raison de son mal-être, ce soir-là. Pas certaine qu’il s’agisse de peinture, elle lança un regard inquiet en direction de Nolan lorsqu’elle demanda : 



« Après tout, ce n’est que de la peinture... N’est-ce pas ? »

Tant que Luka Oz se contentait de s’énerver contre elle via des inscriptions écrites en rouge, elle s’en fichait un peu. Elle avait cependant l’impression qu’il n’allait pas s’arrêter à ça et, l’espace d’un instant, elle l’imagina en train de s’en prendre physiquement à elle. Elle finit par écarter cette hypothèse, se disant qu’il n’allait sans doute jamais en venir aux mains ; il n’oserait pas, sachant que la famille de Kathleen lui ferait payer pareil affront s’il osait l’attaquer, que ce soit à l’aide de la magie ou non. Détachant ses yeux du mur pour les poser sur Nolan, elle espérait l’entendre dire que c’était bel et bien de la peinture, ni plus ni moins.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 22
Messages : 26
Date d'inscription : 22/08/2018
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Rattrapage nocturne [avec Nolan Ostel]   Mar 18 Sep - 0:07

Insomnie insoutenable

Mardi 2 octobre 2007 - avec Kathleen

Nolan n'avait pas quitté la scène murale des yeux, à la recherche d'un indice ou d'une particularité qui aurait pu le mettre sur la piste. Il examinait la phrase en la relisant, encore et encore, jusqu'à ce qu'elle n'ait plus le même impact dans son esprit, jusqu'à ce qu'elle ne veuille plus rien dire. Il ne tourna la tête qu'une fois que l'élève aborda la question de ce qui avait été utilisé pour écrire ces mots. Le reste, il n'était même pas sûr de l'avoir entendu, ou bien ça n'avait été que des paroles sourdes. Les sourcils froncés par l'intrigue, Nolan observa un court instant l'expression du visage de l'élève. Maintenant qu'elle le regardait, elle avait l'air d'attendre une réponse comme elle l'aurait fait au beau milieu d'un cours théorique. L'homme sentait qu'elle avait besoin d'être rassurée, alors à quoi bon lui faire peur ?

- Etes-vous sûre, Miss Sherwood, qu'il ne s'agit que d'élèves mécontents de la façon dont vous appliquer votre autorité de préfete ? Cela me semble un peu exagéré comme réaction.

Les yeux plissé de l'homme appuyaient l'air soupçonneur qui trainait sur son visage légèrement fatigué. Il fourra ses mains dans les poches de son pantalon tout en se tournant à nouveau vers la phrase de sang. Tous les deux devaient avoir l'air de regarder une oeuvre d'art, le genre d'oeuvre d'art qui vous pose question du fait de son originalité ou de la lourdeur de son sens. Pour le coup, ce qui avait été écrit sur ce mur était lourd de sens. Nolan parierait sur un élève assez âgé, un élève qui se rebellait sans doute contrela hiérarchie du sang.

- Avez-vous une idée de qui pourrait être l'auteur de ce vandalisme insultant ?

Nolan avait employé un ton calme, presque amical qui se voulait rassurant. Ce n'était sûrement pas le ton qu'aurait employé un Auror mal expérimenté, un Auror impatient. Il avança d'un pas, se penchant un peu en avant pour resserrer sa vision sur les grandes lettres manuscrites d'un rouge scintillant. Le sang semblait avoir séché depuis peu de temps. Néanmoins il était suffisamment sec pour que Nolan soit certain que le responsable était déjà bien au chaud dans son lit, insoupçonnable. Il se racla la gorge en redressant son dos pour reprendre sa taille normale. Demain, au plus tôt, il en informerait le Directeur au cas où il n'était pas déjà au courant de l'incident.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 95
Date d'inscription : 05/08/2018

MessageSujet: Re: Rattrapage nocturne [avec Nolan Ostel]   Mar 18 Sep - 22:33
"Rattrapage nocturne."



Le professeur ne répondit pas à la question qu’elle lui avait posée. Il avait cependant glissé ses yeux sur elle, ce qui permit à la demoiselle de plonger son regard dans le sien l’espace de quelques secondes. Il avait un petit quelque chose qui lui plaisait bien, mais elle n’aurait pas été capable de dire s’il s’agissait d’un détail physique ou de la manière dont il se comportait. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle comprenait désormais les trois élèves de septième année qu’elle avait entendues parler dans la salle commune des Serpentards, mentionnant « le charme » du professeur de sortilèges. Jusqu’alors, elle n’aurait pas su dire ce à quoi elles avaient voulu faire référence, mais à cet instant-là, lorsque Nolan Ostel fronça légèrement ses sourcils, elle comprit.

Légèrement perturbée par les pensées qui tournoyaient dans son esprit, Kathleen détourna ses yeux, les reposant sur l’inscription écarlate qu’elle regardait sans voir. Elle en était même venue à oublier ce qui venait de lui être dit, devant se concentrer à nouveau pour tenter de se souvenir ce qui était entré dans l’une de ses oreilles avant de ressortir par l’autre. Face au silence de la rousse, le Professeur posa une nouvelle question. Il avait détaché son regard d’elle ; la Préfète parvint donc à se détendre. Pour une raison qu’elle ignorait, quand Nolan Ostel l’observait, elle était troublée. Elle sentait qu’elle ne devait pas lui mentir. Quelque chose lui disait en effet qu’il n’appréciait pas le mensonge.

« C’est vrai qu’il s’agirait d’une réaction exagérée... Mais vous savez, les adolescents ont parfois des comportements très étonnants ! » avoua-t-elle, presque honteuse de faire partie de cette catégorie-là de la population. « Heureusement, nous ne sommes pas tous ainsi ! Quoi qu’il en soit... Le coupable pourrait être plus d’une personne que je connais... Je ne saurais donc pas vous donner de nom. »

Kathleen ne mentait pas. Bien qu’elle avait l’impression que l’auteur du message était Luka, il était possible qu’elle fasse fausse route et qu’il s’agisse d’un autre élève. Elle pensait notamment à Thanaël Redwood, qui ne la portait de loin pas dans son coeur, surtout depuis qu’elle l’avait éjecté en bas des escaliers et qu’elle l’avait (presque) laissé s’écraser au sol. Il en était ressorti avec bien des séquelles et il n’avait pas encore eu l’occasion de se venger... Et même si l’incident s’était produit il y avait presque un mois de cela, le fait que la vengeance soit un plat qui se mange froid rendait cette hypothèse plausible. Sortant soudainement sa baguette, elle la pointa en direction du mur.

« Pourrions-nous essayer de faire disparaître cette inscription... ? » proposa-t-elle. « Je... Heu... Je n’ai pas encore débuté les chapitres concernant la disparition, Monsieur... Quelle est la formule et le geste à faire ? »



La Préfète n’était même pas certaine que ses camarades soient passés à la pratique lors du cours qu’elle avait raté. Cependant, un petit cours privé était toujours le bienvenu ! Elle n’allait bien évidemment pas refuser d’avoir une démonstration en avant-première ! Rapportant son attention sur le sorcier qui s’était penché en avant pour observer les traces rouges de plus près, Kathleen attendit patiemment qu’il lui montre la gestuelle appropriée. Dans son regard, une lueur était apparue : il s’agissait de cette étincelle qu’elle n’avait que lorsqu’elle se réjouissait de découvrir une nouvelle chose. En d’autres termes : c’était la soif d’apprendre.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 22
Messages : 26
Date d'inscription : 22/08/2018
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Rattrapage nocturne [avec Nolan Ostel]   Sam 13 Oct - 23:58

Insomnie insoutenable

Mardi 2 octobre 2007 - avec Kathleen

La réponse bourrée de bon sens de Kathleen concernant les adolscents et leurs façon d'agir, souvent de manière impulsive et démesurée, faillit arracher un sourire au professeur. C'était le fait qu'elle prenne autant de recule sur sa propre condition d'adolescente qui l'avait amusé. Néanmoins il se retint de justesse. Le moment n'était pas à la plaisanterie. Penser que des élèves étaient capables de formuler des injures aussi laides que celle-ci sans être capable toutefois de l'assumer en se montrant à visage découvert lui faisait froid dans le dos. Il admirait d'autant plus la manière dont la Serpentard prenait les choses. Peut-être n'était-ce pas la première fois que l'on s'en prenait à elle... c'était plausible.

Ca n'excluait pas le fait que celle-ci soit bien déterminée à faire disparaitre cette infâme inscription sur le mur. et quoi de plus normale comme réaction ? Lui-même, s'il avaiit été à sa place, aurait souhaité que ces mots soient aussitôt effacés. Cependant, Nolan ne pouvait pas faire ça. C'est avec un air sincèrement désolé qu'il regarda la rousse, secouant légèrement la tête en signe de négation.

- Malheureusement miss Sherwood, nous ne pouvons pas faire disparaitre l'inscription. Je ne dis pas que ce n'est pas dans mes cordes, parce que ça l'est tout à fait et à vrai dire après un bon cours sur les sortilèges de disparition vous seriez à même de le faire vous-même... Cependant, nous ne pouvons pas effacer ça pour la simple et bonne raison que c'est une preuve qui légitimera mon iintervention auprès du Directeur. Il faut qu'il voit l'inscription afin de prendre les mesures nécessaires.

Il marqua un temps de pause, obersvant d'un oeil bienveillant mais touours un peu honteux le visage pâle de l'élève. Il joignit alors ses mains devant lui et les frotta l'une contre l'autre.

- Cela dit, faites-moi confiance, tout sera effacé demain matin avant qu'un autre élève ne tombe dessus. Cela restera entre nous et le Directeur.

En séparant ses mains, il dirigea l'une d'entre elle vers les cachots où se dirigeait Kathleen avant que Nolan l'interpelle. Via ce geste il l'invitait à reprendre son chemin tranquillement. Et pour ne pas paraitre expéditif, il accompagna son geste d'un léger sourire.

- Vous pouvez aller vous coucher, maintenant. Et dormez sur vos deux oreilles, ce genre de chose ne se reproduira plus. SI jamais vous avez une petite idée du ou des coupables... n'hésitez pas à nous en faire part, à moi ou ça n'iimporte quel membre du corps enseignant. Nous sommes à l'écoute des élèves.

Il hôcha la tête pour appuyer ces propos. A peine eut-il finit sa phrase que sa machoire s'ouvrit à nouveau et sans pouvoir le contrôler, le professeur se mis à bailler à la manière d'un lion, montrant sa dentition avant d'avoir le temps de placer sa main droite devant sa bouche.

- Oh pardonnez-moi... Je pense qu'il est temps que je retrouve mon lit également.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 95
Date d'inscription : 05/08/2018

MessageSujet: Re: Rattrapage nocturne [avec Nolan Ostel]   Sam 20 Oct - 19:26
"Rattrapage nocturne."



L'enthousiasme qu'elle ressentait à l'idée d'apprendre un sortilège qu'elle ne connaissait pas encore s'estompa rapidement lorsqu'elle comprit que le Professeur ne répondait pas favorablement à sa demande. La déception de Kathleen se vit dans la façon dont sa baguette s'abaissait lentement jusqu'à se retrouver à côté de sa cuisse. Retenant un soupir, elle se contenta de détacher ses yeux de Nolan Ostel pour ne pas le laisser voir qu'elle était affectée par le refus. Il était rare que qui que ce soit lui refuse quelque chose et, par conséquent, elle n'était pas habituée à gérer sa frustration. Elle mordit l'intérieur de sa joue, hésitant à tenter coûte que coûte à faire disparaître l'inscription blasphématoire... Peut-être qu'un sortilège de récurage tel que Tergeo ou Récurvite permettrait de nettoyer le mur ?  

"Cela dit, faites-moi confiance, tout sera effacé demain matin avant qu'un autre élève ne tombe dessus. Cela restera entre nous et le Directeur"

Kathleen, qui s'était remise à fixer les mots écrits en rouge, glissa ses yeux pour les poser sur le sorcier. Il avait parlé sur un ton rassurant et son regard suffit à convaincre la rousse : s'il disait que l'inscription ne serait pas vue par un autre élève, elle pouvait lui faire confiance pour que les choses se passent comme il l'avait dit. Elle ne savait cependant pas vraiment si le fait d'en parler au Directeur était une bonne idée... Kathleen avait rapidement compris qu'il connaissait ses parents et elle ne voulait pas qu'ils soient mêlés à cette histoire. Comme elle aimait le dire : ce qui se passait à Poudlard restait à Poudlard. Ainsi, elle estimait que ses agissements au sein du Château et tout ce qui s'y passaient ne devaient pas être communiqués à William et Emma.

"Vous pouvez aller vous coucher, maintenant."

En entendant cette phrase, la rousse hocha la tête, montrant ainsi son accord. Elle écouta la suite des paroles du Professeur sans dire le moindre mot, buvant ses paroles et se contentant d'hocher à nouveau la tête lorsqu'il lui dit qu'elle pouvait informer un membre du corps enseignant si elle soupçonnait l'un ou l'autre de ses camarades. Elle s'apprêtait à lui souhaiter une bonne nuit lorsque son interlocuteur fut pris d'un bâillement qu'il étouffa derrière sa main avant d'annoncer qu'il était temps pour lui aussi de retrouver son lit. Mais... Dans ce cas... Comment allait-il informer le Directeur ? En lui envoyant un hibou ? Perplexe, Kathleen ne put s'empêcher de lui demander :

"Mais... Vous n'oublierez pas d'aller avant cela faire part à Monsieur Rahl de la présence de cette inscription ? Mh ?" Elle pencha légèrement la tête sur le côté puis, se rendant compte que sa question pouvait être mal prise, elle s'empressa d'ajouter : "Non pas que j'en doute, loin de là je.... Je vous fais confiance. Sur ce... Bonne nuit à vous et... Merci Monsieur Ostel... Merci pour tout."

En prononçant cette dernière phrase, Kathleen s'était délicatement emparée de la main du brun et l'avait succinctement serrée entre ses doigts avant de relâcher son emprise. Elle avait glissé ses yeux dans les siens et ne voulait pas mettre fin à cet instant. Malheureusement pour elle, il lui fallait rejoindre son dortoir. Elle tourna donc finalement les talons et s'en alla, non sans lancer un dernier regard à Nolan par dessus son épaule avant de disparaître dans le couloir qui menait à sa Salle Commune. A nouveau seule, Kathleen espérait être rappelée par le Professeur pour une raison ou pour une autre. Cet espoir insensé était dû au fait qu'elle appréciait bien la compagnie de l'homme...



[HRP : Je te laisse clôturer ou relancer ! Comme tu veux ! Smile]
 


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 22
Messages : 26
Date d'inscription : 22/08/2018
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Rattrapage nocturne [avec Nolan Ostel]   Hier à 14:41

Insomnie insoutenable

Mardi 2 octobre 2007 - avec Kathleen

- Oh, oui oui, je n'ai pas oublié mademoiselle, ne vous en faites pas. J'y vais de ce pas.

Il hôcha affirmativement la tête pour assurer à la jeune fille qu'il comptait bien rendre visite au Directeur bien qu'il fasse nuit depuis un moment et qu'il devait certainement dormir ou du moins essayer. Le bien-être d'une élève étant menacé, il ne pouvait pas faire d'impasse sur cette menace.

Alors que la rousse tenta de se justifier en bredouillant une phrase entrecoupée d'hésitation, Nolan fut bien surpris de ce rapprochement qu'elle initia entre eux. Venait-elle de lui prendrela main ? Il prit cela pour un geste de remerciement même s'il ne pouvait s'empêcher d'y mêler un sentiment étrange d'autre chose... Quelle autre chose ? Il suffisait de voir avec quelle intensité elle plongeait son regard dans le sien, c'en était presque étourdissant. C'est pourquoi Nolan resta muet durant ce court instant qu'elle rompit d'elle-même heureusement.

- Je vous en prie mademoiselle Sherwood... Bonne nuit.

Il avait dit cela un peu de manière automatique, se remettant doucement de ce trouble qui s'était emparé de lui tant ce qui venait de se passer était surprenant. La jeune fille s'éloignait en direction des cachots et lui se questionnait sur la fonciton qu'avait pu avoir ce rapprochement physique (on pouvait le qualifier de rapprochement physique c'était certain). Il secoua la tête pour chasser ces idées ambigue et tourna les talons à son tour, bien déterminer à rejoindre le bureau du Directeur de Poudlard dans les étages. Il garderait évidemment cette parti de la soirée pour lui, et arrêterait d'ne faire toute sorte d'interprêtation.

[Fin du RP]

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

{

MessageSujet: Re: Rattrapage nocturne [avec Nolan Ostel]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Rattrapage nocturne [avec Nolan Ostel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une furie nocturne vient du nord
» Escapade Nocturne [avec Nuage d'Araignée]
» Balade nocturne - PV (terminé)
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwart RPG  :: Poudlard :: A l'intérieur du Château :: Rez de chaussée :: La Grande Salle-